RMC

Moi, Elodie, 17 ans, à trois jours de la rentrée, je n'ai toujours pas d'école

Elodie n'est toujours pas inscrite dans un établissement scolaire alors que la rentrée est dans trois jours (illustration)

Elodie n'est toujours pas inscrite dans un établissement scolaire alors que la rentrée est dans trois jours (illustration) - AFP

TEMOIGNAGE - Ce jeudi, près de 10 millions d'élèves, de la maternelle au lycée, vont faire leur rentrée dans les 64.000 établissements du territoire. Mais, à trois jours de la rentrée, certains élèves n'ont toujours pas trouvé d'école. C'est le cas d'Elodie, 17 ans, rencontrée par RMC.

Son sac est prêt, les fournitures sont achetées et pourtant Elodie, 17 ans, n'est pas certaine d'effectuer sa rentrée scolaire. Alors que, après deux mois de vacances, 10 millions d'élèves retournent sur les bancs de l'école ce jeudi, cette lycéenne, comme une centaine d'autres (les chiffres les plus récents montrent qu'en 2014, deux semaines après la rentrée, plus de 11.000 enfants était encore sans école, ndlr) n'est toujours pas inscrite dans l'un des 64.000 établissements du territoire. Pour se rendre dans un lycée plus près de chez elle, son dossier est passé en commission début juillet.

Depuis, pas de nouvelles, et la prochaine session aura lieu la semaine prochaine, soit une semaine après la rentrée. "Je vais louper des cours, déplore-t-elle alors qu'elle doit entrer en Terminale ES. Je suis censée travailler toute seule en attendant mais je ne sais pas par où les autres élèves commencent… C'est du temps perdu alors qu'il y a le bac à la fin de l'année. C'est assez stressant".

D'autant plus que cette incertitude peut durer plusieurs semaines pour les élèves. "Les parents doivent faire la démarche de se rapprocher soit de l'inspection académique, soit du collège ou du lycée car ce sont eux qui font les affectations, indique Rodrigo Arenas, le président de la FCPE (Fédération des conseils de parents d'élèves) en Seine-Saint- Denis. Souvent, on se rend compte qu'ils ont tendance à se renvoyer la belle entre eux parce qu'il n'y a pas assez de place". Alors, pour aider les familles avec la partie administrative, le service "SOS rentrée" a été créé dans certaines municipalités.

M.R avec Eva Deroualle