RMC

"On va les empêcher d'avoir une vraie formation": les lycées pros en grève contre la réforme

Le projet de réforme des lycées professionnels voulu par Emmanuel Macron ne passe pas. Ce jeudi, les principaux syndicats de l'éducation ont appelé à la grève, sous forme de rassemblements et de manifestations. La réforme implique, notamment, 50 % de durée de stage en plus dans le programme des élèves. Les enseignants et lycées dénoncent la réduction des heures d'enseignement.

Davantage de stages et moins de matières générales. le projet de réforme des lycées professionnels, voulu par Emmanuel Macron, ne plaît pas à tout le monde. La plupart des syndicats de l'éducation ont donc appelé à la mobilisation, ce jeudi, sous forme de rassemblements, de manifestations et d'arrêts de travail.

Concrètement, cette réforme impliquerait 50 % de durée de stage en plus dans le programme des élèves, au détriment des cours en classe. Pour les enseignants, cela pose de vraies questions.

"Savoir lire une feuille de paye, savoir vérifier ses impôts, ça se fait en cours de mathématiques, savoir rédiger des documents, lire des contrats, on le fait en cours de français et en économie-gestion", explique Claire, professeur dans un lycée professionnel à Ivry (Val-de-Marne).

Ils doivent devenir des citoyens formés

Pour elle, la réduction des heures d'enseignements généraux peut avoir un impact sur les jeunes en tant que travailleurs mais aussi dans leur vie personnelle.

"Ce ne sont pas des élèves qui ont un rapport à l'école facile et surtout ils ont besoin autant d'apprendre à devenir des ouvriers que des citoyens formés. Si on n'a pas d'heure, on ne peut pas le faire", déplore-t-elle.

D'autant plus que les élèves des établissements scolaires professionnels sont cinq fois plus absents en cours qu'en filière générale.

"On va les empêcher d'avoir une vraie formation"

Pour ces jeunes qui arriveraient assez tôt dans le monde professionnel, le fait de ne pas avoir un socle de connaissances générales pourrait avoir un réel impact sur les conditions de travail.

"On va les empêcher d'avoir une vraie formation qui leur permettra après de choisir leurs conditions de travail. Quand on envoie les lycéennes et lycéens dans les entreprises à 15 ans, ils vont peut-être recevoir des propositions d'emploi qui ne leur permettront pas d'avoir une carrière et un métier qui ont du sens ou de vivre dignement", s'inquiète Colin Champion, président de La voix lycéenne, un syndicat étudiant.

Le syndicat, qui avait appelé à la grève, propose de rassembler les filières générales, technologiques et professionnelles pour sortir du lycée avec les mêmes connaissances essentielles.

8,84% de grévistes

Selon les chiffres du ministère de l'Éducation nationale, le taux de grévistes à la mi-journée atteignait 8,84 % dans les lycées professionnels. Il était de 23% selon la rue de Grenelle, le 18 octobre, à l'occasion d'un premier mouvement des syndicats du secteur.

AB avec PB et CB