RMC

Pourquoi les élèves français sont-ils mauvais en mathématiques?

RMC
Le niveau des jeunes français serait en chute libre depuis les années 80 selon une note du ministère de l'Education nationale. Formation des instituteurs ? Méthode ? Elèves ? A qui la faute ?

En maths, les élèves français sont-ils des cancres? Une note d'information du ministère de l'Education nationale montre que le niveau de mathématiques des élèves de CM2 est en chute constante depuis 1987.

Les tests portent surtout sur les bases : additions, soustractions, divisions... Et selon cette étude de la DEPP (direction de l'évaluation de la prospective et de la performance), seuls 32% des élèves savent résoudre un problème à la fin du CM2 (contre 52% en 1987), et un peu plus de la moitié seulement peuvent poser et calculer une soustraction (83% en 1987). 

Même constat pour les divisions avec un taux de réussite moyen de 37% alors qu'il était de 74% en 1987. Au niveau international, les petits Français se classent derniers, derrière tous leurs camarades européens. Pourquoi l'école française est-elle donc si mauvaise en maths ?

"Le manque flagrant de formation des enseignants pèse sur les pratiques pédagogiques"

Changements successifs de méthode et de programme, difficile de suivre pour les parents. Le fils de Valérie est en CM1, et elle déplore le manque de temps d'enseignement des maths, et estime faire un meilleur travail que les profs.

"Pour les divisions mon fils a rien compris. J'ai été obligée de lui montrer à la maison, et avec ma méthode il a tout compris et ça a pris cinq minutes. Si les professeurs qui sont payés pour ça et prennent pas cinq minutes de leur temps pour expliquer, comment-voulez-vous qu'ils évoluent."

Si le niveau est bas c’est que les enseignants sont mal formés, une situation que dénonce Jérôme Lambert du principal syndicat d’instituteurs.

"La plupart des enseignants des écoles primaires sont issus des sciences humaines ou littéraires, et peu de mathématiques. Du coup, le manque flagrant de formation en mathématiques, et même en général, pèse sur les pratiques pédagogiques."

Durant toute la formation des enseignants, seulement 80 heures sont consacrées aux mathématiques.

Valentine Rault (avec James Abbott)