RMC

Rentrée: vers la fin des voitures devant les écoles?

De plus en plus de villes comme Bourges ou Paris bloquent totalement ou temporairement les rues des écoles.

La ville de Bourges souhaite améliorer la sécurité aux abords des écoles, souvent à la demande des parents. Le stationnement est souvent anarchique aux heures d'entrée et de sortie d'école parce que chacun veut avoir le moins possible à marcher avec son enfant.

La mairie de Bourges a donc pris une décision radicale: interdire les voitures à ces moments-là devant l'école maternelle d'Auron pour commencer. Une barrière bloquera le passage à l'entrée de la rue durant 20 minutes, le matin et le soir, de 8h20 à 8h40 et de 16h20 à 16h40. "On a voulu privilégier la sécurité des enfants", souligne Yann Galut, maire de la ville, ce jeudi sur RMC.

"Je m'attendais à une levée de boucliers mais les premiers retours sont assez extraordinaires"

"C'est un choix, certains parents vont perdre du temps, certains ne seront pas contents. Je m'attendais à une levée de boucliers mais les premiers retours sont assez extraordinaires. Ce qui est étonnant c'est aussi des parents d'autres écoles qui me demandent pourquoi on ne fait pas ça devant leur école. On le fera pour d'autres écoles sur la base du volontariat, on ne va pas imposer cela."

D’autres villes ont fait ce choix pour la rentrée comme Nancy qui fait le test avec une école élémentaire, ou encore Puteaux aux abords de trois écoles. A Paris, la circulation sera bannie aux abords de 185 écoles, avec 60 "rues aux écoles" qui viendront s'ajouter aux 125 déjà présentes.

"Ce dispositif promis pendant la campagne des municipales vise à protéger les enfants sur le chemin de l’école mais aussi à lutter contre la pollution et les nuisances sonores", selon David Belliard, adjoint EELV à la mairie de Paris.

>>> A LIRE AUSI - Marseille: après avoir promis des moyens à la police, Macron s'attaque maintenant à l'épineux problèmes des écoles

J.A.