RMC

Suicide de Dinah: la famille de l'adolescente veut porter plainte contre le collège

Pour la famille de Dinah, la direction du collège n'a pas entendu les appels à l'aide de l'adolescente et son mal-être.

Aucun doute pour la famille de Dinah: la direction du collège de leur fille était au courant de l'enfer qu'elle vivait. Harcelée en classe, par téléphone, sur les réseaux sociaux, la jeune adolescente de 14 ans était isolée, au point de tenter une première fois de se suicider en mars dernier, avant de se donner la mort le 5 octobre dernier.

Sa mère Samira Gonthier explique qu'elle appelait sans cesse la vie scolaire pour les prévenir, leur demandant d'agir. Une confrontation a même eu lieu entre Dinah et ses harceleuses, dans le bureau du CPE, sans effet:

"Le collège me disait que Dinah affabulait que c'était des chamailleries de gamines mais Dinah était tout le temps à l'infirmerie. Son carnet de liaison était plein d'insultes.

"Ils ne nous prennent pas au sérieux"

J'appelais la vie scolaire tous les jours même s'ils disent le contraire. Un jour ils disent qu'ils ont tout fait pour Dinah et le lendemain qu'ils n'étaient pas au courant. Tout doit se faire au niveau de l'administration du collège parce qu'ils ne nous prennent pas au sérieux", assure-t-elle à RMC.

Les enquêteurs analysent désormais le téléphone et l'ordinateur de la jeune fille, pour déterminer l'ampleur du harcèlement, mais ils s'intéressent aussi de près au personnel du collège. Le principal a d'ailleurs été entendu par la police jeudi dernier: ont-ils pris la menace au sérieux ? Quelles actions concrètes ont été prises ? Des questions importantes alors que la famille de Dinah accuse la direction de s'être moqué du harcèlement de leur fille et annonce porter plainte contre l'établissement.

>> A LIRE AUSSI - "Justice pour Dinah": une marche blanche organisée en hommage à l'adolescente victime de harcèlement

Maxime Lévy (avec Guillaume Dussourt)