RMC

Familles précaires : "A la fin du mois, il reste 100 euros pour faire les courses pour 5"

La pauvreté ne faiblit pas en France. Le rapport du Secours catholique publié ce jeudi montre que le nombre de familles précaires augmente. RMC a rencontré Vanessa dont la famille a de plus en plus de mal à joindre les deux bouts.

La pauvreté ne cesse de croitre en France. C'est ce que constate le rapport annuel du Secours catholique publié ce jeudi. Il montre également que les familles sont de plus en plus touchées par la précarité.

RMC a rencontré Vanessa, une mère de famille des Pyrénées-Atlantiques qui bénéficie du soutien du Secours catholique. Elle ne travaille pas et touche 400 euros par mois après un congé maternité, son mari un peu plus de 1.000 euros, en tant qu’intérimaire. Difficile de s’en sortir: "Une fois qu’on a payé l’eau, l’électricité, le loyer, à la fin du mois, il y a moins de 100 euros pour faire les courses pour 5".

"Pour que mes enfants aient des produits frais, je les mets à la cantine"

Les produits de première nécessité fournis par le secours catholique permettent à Vanessa de cuisiner. Et Vanessa a trouvé la parade pour nourrir ses trois enfants âgées de 4,5 et 7 ans: "Pour que mes enfants aient des produits frais, je les mets à la cantine. Ils peuvent manger des choses qu’ils ne mangent pas à la maison".

Le couple n’a pas droit au RSA ou à la CMU. Alors cette mère de famille veut profiter des prochaines échéances politiques pour interpeller les candidats: "Venez voir comment une famille dite normale vit concrètement avec les moyens que vous nous donnez. Venez vivre ne serait-ce qu’une semaine, un mois!"

En attendant, Vanessa a une préoccupation, les fêtes de Noël: Vanessa pas si elle pourra acheter des cadeaux à ses enfants.

P.B. avec Jean-Wilfrid Forques