RMC

Faut-il bannir la téléréalité?

Sur le plateau des "Grandes Gueules" ce vendredi sur RMC et RMC Story, on juge d'un mauvais œil la téléréalité, mais il n'y a pas de consensus à la bannir des télévisions françaises.

Faut-il interdire la téléréalité? En tout cas, il faudrait peut-être la modérer, juge Valérie Rey-Robert, auteure de "Téléréalité : la fabrique du sexisme". Pour l’essayiste, "les programmes sont empreints de sexisme, à la fois devant et derrière la caméra. Les situations sexistes et violentes envers les femmes sont légion et font l’objet de plus en plus de dénonciation de la part des acteurs du milieu".

Dans "Les Grandes Gueules" ce vendredi sur RMC et RMC Story, Fred Hermel compare les émissions de téléréalité aux cirques ambulants "où l’on montrait les gens avec de gros handicaps", aux expositions coloniales et aux zoos humains, évoquant "une atteinte à la dignité humaine".

Quid du rôle des parents?

Barbara Lefebvre, de son côté, s’oppose à la censure en démocratie même si elle estime que ces émissions ne donnent pas une bonne image de la femme: "C’est ouvrir une brèche extrêmement dangereuse si l’on commence à traquer tout ce qui relève du cliché, du stéréotype et de la médiocrité".

"Que la téléréalité ait un objectif de faire découvrir des talents comme la Star Academy, c’est bien, je suis pour. Mais la téléréalité, comme c’est devenu aujourd’hui, c’est le vide. Le but, c’est de montrer ses attributs puis de transformer ça en business douteux sur les réseaux sociaux. Démultiplier ça en montrant aux jeunes et en en faisant un objectif de réussite, ça me pose un problème", juge Thomas Porcher.

Pour l’avocate Marie-Anne Soubré, "on n’arrivera jamais (à interdire la téléréalité) vu que c’est diffusé sur internet et sur plein de plates-formes". Et pour elle, "les premiers responsables de l’éducation de la jeunesse, c’est nous, les parents".

RMC