RMC

Generali prévient les héritiers d'un contrat… 12 ans après le décès de l'assurée

Douze ans après la mort de sa femme, Bernard (88 ans) a eu la mauvaise surprise de recevoir un mail de l'assureur Generali lui présentant ses condoléances et l'invitant à prendre contact avec lui pour récupérer le fruit d'un contrat d'assurance.

Bernard, 88 ans, est veuf depuis 2010. Mais en mai dernier, 12 ans après la mort de son épouse, il reçoit un mail de l’assureur Generali: "Nous vous présentons nos condoléances pour le décès de votre femme. Cette dernière avait souscrit un contrat de capitalisation. Merci de prendre contact avec nous".

Douze ans plus tard, c’est un choc pour Bernard et sa fille Véronique, qui a contacté RMC: "Recevoir des condoléances 12 ans après, on a été quelque peu surpris, estomaqués et limite choqués. Cela nous rappelle de mauvais souvenirs, ce n'est pas très sympa".

Véronique et son papa ne sont pas au bout de leurs peines. Ils ont beau envoyer les documents demandés par Generali, ils ne cessent de recevoir le même mail de condoléances, mais pas le capital, pour total de plus de 56.000€.

"On leur a renvoyé tous les documents qu'ils souhaitaient. Mon père, qui a 88 ans, en a ras-le-bol, il est un peu dépassé par ces événements. J'espère qu'on arrivera rapidement à une conclusion parce qu'on est en janvier 2023 et ça date de juin 2022", déplore-t-elle.

Qu'est-ce qui bloque?

Generali assure à RMC avoir envoyé des courriers dès 2010 à Bernard. Lui nous assure n’avoir jamais rien reçu. Quant aux mails de condoléances, franchement mal venus 12 ans plus tard, Generali explique qu’il s’agit de courriers automatiques, envoyés tous les mois, tant que le dossier n’est pas complet.

En l’occurrence, il manquait un document: le formulaire 2705. Dis comme ça, ça sonne très mystérieux. Mais en fait, c’est simplement la déclaration de succession, qui doit être remplie par le notaire de la famille. Mais ça, personne ne l’avait dit à Bernard.

Grâce à l'intervention de "RMC s'engage pour vous", Generali s’est engagé à traiter son dossier en priorité. Le capital de 56.000€ sera versé à Bernard et ses enfants dans les 30 jours.

Amélie Rosique, Joanna Chabas et Elise Denjean