RMC

"Gilets jaunes": deux policiers renvoyés en correctionnelle pour des violences à Paris

-

- - -

Deux policiers seront jugés au tribunal correctionnel de Paris pour des violences présumées lors de manifestations de "gilets jaunes".

Deux policiers ont été renvoyés en correctionnelle pour des violences présumées lors de manifestations de "gilets jaunes", tandis que 18 affaires ont été confiées à des juges d'instruction, a annoncé jeudi le procureur de Paris Rémi Heitz.

Après analyse, le parquet a décidé de renvoyer deux affaires devant le tribunal correctionnel. Toutes deux concernent des faits survenus lors de la manifestation du 1er mai 2019, marquées par de nombreuses violences et débordements.

L'un des deux policiers est accusé d'avoir giflé au visage un "gilet jaune" - une scène filmée et mise en ligne sur les réseaux sociaux. Il comparaîtra pour "violences volontaires par personne dépositaire de l'autorité publique ayant entraîné une incapacité supérieure à huit jours".

Un pavé jeté sur un manifestant

L'autre policier est accusé d'avoir jeté un pavé sur des manifestants, une scène là aussi filmée et diffusée sur internet. Il devra répondre de "violences volontaires par personne dépositaire de l'autorité publique n'ayant pas entraîné d'incapacité".

Selon le ministère de l'Intérieur, 313 enquêtes judiciaires ont été ouvertes au total en France par l'IGPN pour des violences policières présumées. L'Inspection générale de la gendarmerie nationale (IGGN) a quant à elle été saisie de 23 enquêtes.

D'après les chiffres arrêtés mi-mai par l'Intérieur, 2.448 blessés ont été recensés côté manifestants et 1.797 côté forces de l'ordre.

La rédaction avec AFP