RMC

"Gilets jaunes": votre absence peut-elle être sanctionnée par votre employeur?

Face aux blocages et mouvements des "Gilets jaunes", certains salariés sont arrivés en retard. Est-ce justifiable auprès de leur employeur?

C'est peut-être l'une des questions qui taraudent de nombreux Français ces derniers jours: pourra-t-on aller au travail avec les blocages des "gilets jaunes".

Sur RMC, Matthieu Rouault est donc revenu sur les droits des salariés dans ce cas précis, lors de la première partie de la matinale, ce mardi. Si, dans le droit du travail, les salariés sont obligés d'aller travailler en théorie, les blocages des "gilets jaunes" rentrent dans le cadre de "forces majeures". Autrement dit, vous pouvez être dispensé d'aller au bureau.

"Le salarié empêché d'aller au travail ou retardé, en raison d'une grève des transports en commun ou de manifestations, ne peut pas être sanctionné. Dans ce cas, il peut invoquer la force majeure en présentant un justificatif de son retard ou de son absence" indique un spécialiste du droit du travail. 

Evidemment, tout dépend du temps de parcours et de la bienveillance de votre employeur. D’ailleurs, il n’est pas obligé de vous rémunérer dans ce cas d’absence, même justifié par ces blocages. Il peut aussi vous demander de télé-travailler ou encore vous faire poser un jour de congé ou de RTT. 

Et quid des manifestants? Sur ce point, il n'y a aucun doute: en cas d'absence, celle-ci doit être obligatoirement justifiée. Sur RMC, des "gilets jaunes" ont confié se relayer: les retraités le jour, certains salariés la soirée après la sortie du travail.

Matthieu Rouault & X.A