RMC

Homophobie dans le football: "Entendre: 'On n'est pas des pédés' dans le vestiaire, ça ne m'a pas incité à continuer le foot"

Une réunion se tient ce mercredi à la Ligue de Football Professionnel avec les associations de lutte contre l'homophobie alors que la situation est tendue dans les stades depuis le début de la saison.

Arrêter ou pas les matches après les banderoles homophobes? Parmi les joueurs amateurs, la question est aussi sur toutes les lèvres. Particulièrement dans le club du Panamboyz United, un club amateur parisien inclusif qui lutte contre les discriminations.

Nous avons suivi un entraînement dans ce club où hétéros et homosexuels jouent avec le même maillot. Passionné de foot depuis l'enfance, Alexandre joue gardien de but toute sa jeunesse. Mais à 23 ans il a voulu arrêter.

"D'entendre des termes comme 'On n'est pas des pédés' dans le vestiaire, ça ne m'a pas incité à continuer le foot, je ne trouvais plus ma place. Je me demandais comment je vais pouvoir assumer ma sexualité tout en entendant ces mots car ça ne me permettait pas de pouvoir dire à mes coéquipiers que j'étais gay."

"Je n'aurais pas repris si je n'avais pas trouvé cette stabilité là"

Après une longue pause il co-fonde le Panamboyz United en 2013, autour d'une valeur: lutter contre les discriminations.

"Chacun vient comme il est et peut s'assumer comme il est. J'aime le foot mais je pense que je n'aurais pas repris si je n'avais pas trouvé cette stabilité là."

Lutter contre l'homophobie sur le terrain, un message qui a séduit Florian, défenseur de 38 ans. Lui est hétérosexuel et faire partie de cette équipe lui a beaucoup appris.

"C'est depuis que j'ai intégré ce club que je me suis rendu compte de ces travers, de ces comportements qui vont blesser toute une population."

"Au tout début on avait des matches où on entendait: 'C'est quoi ces tapettes'"

L'équipe joue en championnat loisir, et là aussi la pédagogie fonctionne. Bertrand Lambert est le président du club.

"Au tout début on avait des matches où on entendait: 'C'est quoi ces tapettes' et aujourd'hui les gens s'excusent et se rendent compte que les mots ont un sens, donc c'est effectivement un travail de très longue haleine."

Aujourd'hui, il sera à la Ligue de Football Professionnelle pour échanger avec les associations de supporters sur la lutte contre l'homophobie dans le foot.

Romain Cluzel