RMC

Incendie de Notre-Dame: comment l'État veut aider les commerçants du quartier qui déplorent une baisse du chiffre d'affaire

Après l'incendie qui a touché la cathédrale, les commerçants du quartier sont confrontés à une baisse de la fréquentation touristique.

La situation inquiète les commerçants du quartier de Notre-Dame à Paris. Un mois après l’incendie qui a ravagé une partie de la cathédrale, le monument est toujours en cours de sécurisation. Et les commerçants de l'île de la Cité s'inquiètent du manque à gagner

En effet, le parvis de la cathédrale n'est plus accessible, plusieurs rues sont fermées et dans certains commerces, le chiffre d'affaires est en chute libre à cause des touristes qui sont moins nombreux.

Une réunion hier après-midi, à Bercy, autour de Bruno Le Maire, pour rassurer les commerçants. La réunion a duré une heure et quart, des élus étaient présents, dont notamment le maire du 4e arrondissement Ariel Weil, ou encore Pacôme Rupin, député, ainsi que des représentants de l'Etat.

"Nous regarderons l’intégralité des solutions"

Un fonds de garantie est évoqué, mais d'autres solutions existent. Pour le ministre, c'est le résultat qui compte.

"Ça peut être soit de l’étalement de charges sociales ou de charges fiscales, ça peut être, la prise en charge de perte d’exploitation. Je pense que ça, c’est vraiment un sujet sur lequel il faut que nous travaillions. Il faut qu’on regarde comment on peut engager la responsabilité sans faute de l’État. Ça a déjà été fait dans le passé, il faut que nous regardions si on peut mettre ça en place pour tous les commerces qui ont été touchés. Nous regarderons l’intégralité des solutions pour qu’il y ait un accompagnement de chaque commerçant", explique le ministre, Bruno Le Maire. 

Ce type de réunion de suivi sera répété toutes les trois semaines et qu'une personne sera nommée à la direction générale des entreprises, un interlocuteur unique, donc, pour ces commerces en difficulté.

Rémi Ink avec Guillaume Descours