RMC

Notre-Dame de Paris: le ministre de la Culture pas certain de disposer d’assez de dons

Un mois après l’incendie de la cathédrale Notre-Dame-de-Paris, l’émotion est toujours vive, mais l’élan de générosité est retombé. A l’heure des comptes, les dons sont finalement beaucoup modestes qu’annoncés.

Il y a un mois, la cathédrale Notre-Dame-de-Paris prenait feu et suscitait une émotion sans précédent, ainsi qu'une levée de dons records: près d'un milliard d'euros récoltés en quelques heures, quelques jours grâce à des particuliers, des entreprises, des institutions, des grandes fortunes. 

Mais à ce jour, seuls 71 millions ont été réellement versés. 

Les quatre organismes collecteurs choisis par l’Etat devraient encore recevoir quelques 500 millions dans les prochaines semaines. Mais, quoi qu’il arrive, on serait loin du milliard annoncé.

"Et qui vous dit que la restauration ne coûtera pas 2 milliards?", se demande le délégué général de la Fondation Notre-Dame, agacé par la décision de la Fondation du Patrimoine qui a choisi de clôturer la cagnotte mardi dernier. La Fondation estime qu’elle a fait le plein, rempli sa mission.

Mais ce n’est pas l’avis de tout le monde. Y compris du ministre de la Culture. Franck Riester rappelle que la phase de diagnostic n’a pas encore débuté. Impossible encore de connaître le coût total des travaux.

Et qu'en est-il de l’enquête?

Les voûtes ont été consolidées. Des robots sillonnent les gravats et ramassent les débris. Mais les enquêteurs ne peuvent toujours pas pénétrer à l’intérieur. Le risque de chute de pierre est toujours présent. 

Il faudra donc la confirmer, mais pour l’instant, la piste la plus sérieuse reste celle d’un court-circuit électrique au niveau du dispositif des ascenseurs des échafaudages. Rien ne laisse penser à une piste criminelle.

Matthieu Rouault avec Xavier Allain