RMC

Inceste: l'actrice Corinne Masiero témoigne sur les viols subis pendant son enfance

La comédienne et actrice Corinne Masiero, qui incarne Capitaine Marleau, s'est confiée dans un documentaire diffusé ce lundi soir sur France 3. Elle revient sur son enfance et raconte avoir été victime d'inceste pendant plusieurs mois.

La comédienne Corinne Masiero témoigne ce lundi soir dans un documentaire sur l’inceste, avec six autres femmes, qui sera diffusé sur France 3. Elle raconte avoir été violée pendant des mois lorsqu’elle avait 6 et 7 ans, par un cousin qui en avait dix de plus. Un traumatisme qu’elle a refoulé pendant presque 50 ans et qui est revenu pendant le confinement comme un flash violent. Elle a décidé maintenant d'en parler publiquement, parce que c’est pour elle un devoir.

Parmi les messages qu’elle veut faire passer, il y a celui-ci: "On apprend aux enfants qu’il faut se méfier des inconnus, on devrait leur apprendre à se méfier de leur père, de leurs oncles, de leurs cousins”. 80% des viols ont lieu dans un cadre familial.

Cet inceste explique en grande partie le parcours de Corinne Masiero. Avec d’abord ses années de galères, à partir de ses 15 ans. Alcool, cocaïne, héroïne... Elle avoue avoir vendu de la came et fait des tapins à la sauvette. Longtemps, elle expliquait que c'était lié à des histoires d’enfance sans vouloir préciser quelles histoires. Désormais, elle le dit…

Une carrière influencée par sa souffrance

Finalement, c’est le théâtre qui l’a sauvée. Elle l'a découvert à Roubaix un peu par hasard, alors qu’elle avait 28 ans. La suite est connue, une carrière avec des rôles populaires à la télé, “Capitaine Marleau” ou bien “Fait pas ci, fais pas ça”. Mais aussi des rôles dans des films ambitieux de Patrice Chéreau ou de Jacques Audiard. À 47 ans, elle est nommée aux César comme meilleure actrice pour son premier grand rôle dans “Louise Wimmer.”

Aux César, en 2020, elle dénonce sur scène ceux qui “dominent”, les hommes blancs, hétéros, bourgeois, catholiques et de droite. L’année suivante, toujours aux César, elle se met à nu, couverte de sang, pour monter le corps d’une femme de 56 ans qui ne correspond pas aux canons de la beauté.

Ce que l’on comprend aujourd’hui, c’est que le viol qu’elle a subi enfant a aussi influencé toute sa carrière. Elle dit qu’elle a fait de sa laideur un fonds de commerce. Elle ne voulait pas séduire. Elle a décidé d'être moche pour être certaine de ne plus attirer son agresseur.

Nicolas Poincaré