RMC

Interdiction de manifester censurée par les Sages: "Un très mauvais signal pour les forces de l'ordre"

RMC
Le Conseil constitutionnel a censuré l'article 3 du projet de loi anti-casseurs. Celui-ci donnait notamment le pouvoir au préfet d'interdire les manifestations. Loic Lecouplier, secrétaire national du syndicat de police Alliance, est consterné.

Le gouvernement en avait fait un des piliers de son arsenal sécuritaire face aux "gilets jaunes": l'article phare de la proposition de loi anticasseurs qui prévoyait des interdictions administratives de manifester a été censuré jeudi par le Conseil Constitutionnel.

L'Elysée a "pris acte" de cette censure partielle tandis que le ministère de l'Intérieur s'est félicité que les autres dispositions du texte aient été validés, notamment l'instauration d'un délit de dissimulation du visage. 

"On a retiré la clé de voûte de cette loi" dénonce Loic Lecouplier, secrétaire national du syndicat de police Alliance, sur RMC. "C'est absolument aberrant, mes collègues ne comprennent pas et c'est un très, très mauvais signal envoyé aux forces de l'ordre, aux citoyens, aux commerçants. A l'inverse, un très bon signal adressé aux casseurs" dénonce-t-il.

Juliette Droz avec Xavier Allain