RMC

"J'aurais pu mourir sans savoir": grâce à un test ADN interdit en France, Emmanuelle a retrouvé sa famille

Si les tests ADN restent prohibés en France, de nombreuses personnes bravent l'interdit. Emmanuelle, enfant de la DDASS, a par exemple retrouvé sa famille paternelle grâce à cela et nous raconte son parcours.

Le boom des tests ADN pour connaître ses origines. Ils sont interdits en France mais on peut quand même les acheter sur internet en provenance des Etats-Unis. Selon une étude, un peu plus d'un français sur deux (51%) souhaitent y avoir recours.

D'après les derniers chiffres disponibles, en date du printemps 2018, 15 millions de personnes avaient déjà envoyé leurs échantillons d'ADN pour analyse, 15 fois plus qu'en 2013, comme le rapporte Les Echos.

Ce test ADN, effectué il y a un an, peut s'avérer utile dans les recherches généalogiques. Il a par exemple changé la vie d'Emmanuelle Robillard Fofana, que nous avons rencontré.

"Je pensais être plus ou moins Martiniquaise ou Guadeloupéenne, j'ai appris que j'étais Sénégalaise"

Enfant de la DASS, elle a pu retrouver une partie de sa famille grâce à deux cotons tiges imprégnés de sa salive et envoyés aux Etats-Unis. Pour une centaine d'euros... trois semaines plus tard... Emmanuelle découvre les résultats sur internet.

"Ca a montré que j'avais du sang de l'Afrique de l'Ouest, de l'Italie, du sang scandinave aussi. Pour moi je pensais être plus ou moins Martiniquaise ou Guadeloupéenne. Je ne savais pas. Et j'ai donc appris l'année dernière que j'étais Sénégalaise."

Sur l'Email qu'elle a reçu, il apparaît une autre liste, celles des personnes avec qui elle a un lien de parenté. Après trois mois de recherches et de coups de fil, cette enfant abandonnée à la naissance rencontre sa famille paternelle.

"Je ne peux dire que merci à ce test ADN. Vous vous rendez compte à 53 ans comment ça peut changer la vie de quelqu'un ? J'ai des enfants, mais j'étais seule au monde. Je n'ai jamais dit papa, maman... J'aurais pu mourir sans savoir."

Elle risque une amende de 3.750 euros

Ce test ADN est interdit en France, et Emmanuelle ne le comprend pas.

"Je trouve ça dommage. Ca aurait été sympa que ce soit la France qui me donne l'opportunité de pouvoir faire ce test. Pourquoi les envoyer aux USA ? C'est regrettable."

Pour avoir recherché ses origines, Emmanuelle risque une amende de 3.750 euros.

Caroline Philippe (avec James Abbott)