RMC

"La prochaine Coupe du monde sera à nous! Et l'Argentine, on vous pétera": l'émotion d'un jeune fan des Bleus

Comme des millions de jeunes français, Adrian, 9 ans, a suivi la finale de la Coupe du monde dans un panache d'émotions multiples que seul le football peut procurer.

C'était un dimanche soir pas comme les autres à Froges, petite commune de 3.300 hbaitants située près de Grenoble. C'est là où Olivier Giroud a grandi, et joué dans son premier club. Une centaine de personnes s’étaient réunies dans l’école maternelle pour regarder la finale de la Coupe du monde sur écran géant.

Et comme les millions de Français devant leur écran, leurs émotions ont fait le yoyo durant toute la rencontre, et parfois, pour les enfants, c’est plus difficile à supporter. Le jeune Adrian, 9 ans, va certainement se souvenir longtemps de cette finale. Il a tremblé au début, exulté sur l'égalisation, puis souffert pendant la cruelle séance de tirs au but avant de laisser couler de chaudes larmes.

Un mélange parfois douloureux d'émotions qui nous submergent

"On aurait pu gagner la 3e étoile sur le maillot. On aurait pu la gagner, la Coupe du monde", confie Adrian en tentant de retenir ses larmes.

Après les pleurs et les regrets, il se ressaisit et donne rendez-vous aux Argentins dans quatre ans: "La prochaine Coupe du monde, elle sera à nous! Et l'Argentine, on vous pétera la..., donc à dans quatre ans", lance-t-il entre larmes, colère et désespoir. Avec même un pronostic: 5-0. Pour les Bleus, évidemment.

Des montagnes russes d'émotions qui se terminent cette fois-ci par une défaite. C'est le football, un mélange parfois douloureux d'émotions qui nous submergent.

Romain Poisot avec J.A.