RMC

Le père refuse que les médecins débranchent sa fille: "Je ne peux pas la lâcher comme ça"

A Marseille, un père refuse que les médecins débranchent sa fille de 1 an, infectée par un entérovirus. Les médecins estiment que la guérison est impossible, mais la famille n'est pas de cet avis.

Marwa a un an et est infectée par un entérovirus depuis fin septembre. Son état s’est rapidement dégradé, à tel point que les médecins de l’hôpital de la Timone à Marseille estiment aujourd’hui toute guérison impossible.

La famille de Marwa n’est pas de cet avis et refuse que leur fille soit "débranchée" de son respirateur artificiel. La famille a même intenté une action en référé devant le tribunal administratif de la ville contre l’hôpital pour empêcher l’arrêt des soins préconisé par les médecins qui évoquent un acharnement thérapeutique.

"Je ne pense pas qu'elle soit condamnée"

Mohammed, le père de Marwa, il passe ses journées au chevet de sa fille. Aujourd’hui il refuse le diagnostic des médecins: "Quand elle entend ma voix, elle commence à bouger, elle ouvre les yeux. Je pense qu'elle m'entend, elle a fait beaucoup de progrès en un mois. Par contre les médecins disent que ce sont des réflexes. Je ne pense pas qu'elle soit condamnée. Il faut lui laisser sa chance. Je ne peux pas lâcher ma fille comme ça".

Kamelia, la cousine de la fillette ne comprend pas non plus: "Ce que je ne comprends pas c'est vouloir la débrancher en un mois seulement alors qu'au début ils nous ont dit qu'il fallait être patients, attendre 6 mois, un an… Nous, on était prêts, on s'est projeté. En un mois, elle a fait des progrès. On nous dit que ce sont des réflexes que faire des traitements c'est s'acharner. Nous, on veut lui donner du temps. C'est un bébé, on verra par la suite".

"Une absence d'humanité"

Pour l’avocate de la famille, maître Samia Maklouf, au-delà du désaccord sur l’état de santé de Marwa, les parents reprochent aussi aux médecins une mauvaise communication: "C'est le manque d'égard, l'absence d'explications. Le fait d'annoncer par téléphone à une maman dévastée de douleur qu'on va débrancher sa petite fille d'un an, c'est cette absence d'humanité que dénoncent les parents. La petite Marwa si elle doit partir ce serait bien qu'elle parte dans la dignité et la sérénité"

La famille a lancé une pétition sur Change.org intitulée "Jamais sans Marwa". Près de 65 000 signatures pour l'instant.

P.B. avec Lionel Dian