RMC

Marseille: la mairie décide de ne plus payer intégralement les repas des évacués, "une double peine permanente"

La mairie de Marseille a décidé de plus payer l'intégralité des repas des évacués de la rue d'Aubagne et du centre-ville, qui ont dû quitter leurs logements délabrés par mesure de sécurité.

Ils sont nombreux à avoir été évacués depuis le 5 novembre dernier de la rue d’Aubagne et du centre-ville. 2.461, au dernier pointage, dont la moitié logée dans des hôtels. Jusqu’ici, ces repas leur étaient servis gratuitement dans un restaurant associatif mais désormais ils devront s’acquitter de 3,80 euros par repas, la mairie prenant en charge les 3,78 restants.

Un budget conséquent pour certaines familles, comme celle de Miriam. Pour elle, son mari et ses trois enfants, relogés depuis deux mois dans un hôtel, devoir payer désormais 3,80 euros par personne et par repas, cela représente une somme conséquente: "Ca nous coûte 35 euros par jour, donc plus de 1.000 euros par mois. Aujourd'hui je suis en arrêt maladie, donc 1.000 euros par mois, c'est un gros budget. Il n'y a rien à l'hôtel, pas de micro-ondes, pas de frigo, pas de plaques, je n'arrive pas à m'en sortir".

"La mairie a une vision comptable"

Pour Marie Batoux, du collectif du 5 novembre, si la situation de ces familles est préoccupante, il faut désormais y ajouter celle des nouveaux délogés: "Il y a de nouveaux évacués tous les jours et eux n'auront jamais la gratuité des repas. Ils devront forcément payer d'entrée. Pour nous, c'est l'incompréhension de la mairie, de la crise qui perdure. Eux ils ont une vision comptable, ils ont payé et ils ne veulent plus payer. Pour les gens qui sont à la rue, du jour au lendemain, c'est une double peine permanente".

De son côté, la mairie de Marseille justifie sa mesure notamment par une baisse de fréquentation du restaurant associatif.

Lionel Dian avec Paulina Benavente