RMC

Nadine Morano: "Je ne veux pas que la France devienne musulmane"

L'eurodéputée a dénoncé lundi sur RMC la progression d'un "islam politique" en France et pointé du doigt le manque d'engagement des responsables musulmans. Pour elle, il faut également agir sur l'immigration "arabo-musulmane" pour conserver "un équilibre culturel".

Près d'une semaine après l'attentat de Saint-Etienne-du-Rouvray et les nombreuses marques de solidarité inter-religieuses, Nadine Morano a réclamé lundi sur RMC que les responsables musulmans aillent plus loin. Pour elle, ils n'ont "pas suffisamment" pris leurs responsabilités. "J'attends des actes, c'est bien de compatir mais j'attends de l'action", a-t-elle demandé, appelant ces responsables à "s'exprimer".

D'après la députée européenne, les responsables des institutions musulmanes françaises ne s'engagent pas suffisamment contre les manifestations de l'islamisme radical. "Aujourd'hui j'attends des responsables musulmans qu'ils disent que le port du voile intégral est interdit en France, je veux l'entendre de leur bouche", a réclamé Nadine Morano. "Nous vivons des actes terroristes, nous vivons l'islam radical qui se développe en France, des comportements communautaristes inacceptables avec le développement du port du voile intégral dans les quartiers, avec des revendications dans le milieu médical. On laisse s'installer en France un islam politique depuis très longtemps", a-t-elle encore affirmé. 

"Les musulmans doivent rester en minorité"

Après la série d'attentats qu'a connu la France, Nadine Morano estime que si "les dérives de l'islam" ne sont pas réglées, "la situation ne va faire que s'aggraver". Elle dénonce notamment "l'immigration arabo-musulmane" sur le territoire français et propose de mettre en place des quotas d'immigration chaque année notamment "en fonction des continents de provenance". "Nous devons limiter massivement cette immigration. Je ne veux pas que la France devienne musulmane (...). Les musulmans doivent rester en minorité, sinon la France ne serait plus la France", poursuit-elle, défendant un "équilibre culturel".

La candidate à la primaire Les Républicains s'est aussi érigée contre les déclarations de Manuel Valls au Journal du Dimanche. Le Premier ministre y appelait à bâtir un "véritable pacte" avec l'islam qui pour lui "a trouvé sa place dans la République". "Je pense que nous avons un gros problème avec l'organisation de l'islam en France, je constate aussi que le Premier ministre dit tout et son contraire à 15 jours d'intervalle", considère Nadine Morano faisant allusion à la volonté de Manuel Valls de faire interdire "pour une période déterminée" le financement étranger des mosquées. "Moi je dis qu'il faut l'interdire tout court (...). Je veux qu'on ferme et qu'on démolisse les mosquées salafistes".

C. B