RMC

Notre-Dame: une partie des dons utilisés pour les frais de fonctionnement de l'organisme chargé de la reconstruction

La Fondation Notre-Dame assure que les dons pour restaurer la cathédrale à Paris ne sont pas détournés. Une partie des 825 millions d'euros collectés après l'incendie est utilisé pour les frais de fonctionnement.

Après l'incendie qui a ravagé la cathédrale Notre-Dame de Paris le soir du 15 avril 2019, 825 millions d'euros ont été récoltés pour financer les travaux de restauration. Mais selon la Cour des comptes une partie de cet argent n’est pas utilisé pour la reconstruction propre de l’édifice.

Car après l’incendie, l’Etat a dû créer un établissement public pour piloter la restauration de la cathédrale. Et aujourd’hui, le fonctionnement de cette entité : la communication par exemple ou les salaires de 40 personnes, est intégralement financé par les dons, à hauteur de 5 millions d’euros par an. Et ce sans aucune subvention de l'État, pourtant propriétaire du monument.

"Ni dérive, ni gaspillage" 

Or, la loi du 29 juillet 2019 réserve "exclusivement" l'utilisation des dons aux travaux proprement dits, à la restauration des mobiliers et à la formation aux métiers du patrimoine. Pas au fonctionnement de cet établissement public, donc.

"Il faut rassurer les donateurs. Il n’y a ni dérive, ni gaspillage des fonds qu’ils ont confié aux fondations pour la restauration de la Cathédrale", assure sur RMC Christophe Rousselot, délégué général de la Fondation Notre-Dame.

Et le rapport de la Cour des Comptes porte déjà ses fruits, puisque des ajustements sont déjà en cours. Selon nos informations, le loyer des locaux qu’occupe l'établissement public à Paris, est aujourd’hui financé par les dons mais il le sera très prochainement par le ministère de la Culture.

Rémi Ink (avec Guillaume Dussourt)