RMC

Covid-19: pourquoi l'exécutif pourrait ne pas annoncer de nouvelles mesures sanitaires drastiques

Les autorités veulent encore attendre l'effet des mesures prises il y a une semaine avant de sévir.

Olivier Véran ne devrait pas sévir. Le ministre de la Santé doit s’exprimer devant la presse ce jeudi à 18h depuis l’hôpital Bichat à Paris, une semaine après avoir sérieusement serré la vis, en annonçant notamment la fermeture totale des bars dans la métropole d'Aix-Marseille.

Mais il ne devrait pas y avoir "d'annonce tonitruante", avertit l'Exécutif. La stratégie est donc de laisser le temps aux décisions annoncées la semaine dernière de produire leurs effets. "Nous n'avons pas les résultats, ce serait absurde d'en remettre une couche, il faut voir si ça marche", reprend un conseiller ministériel, pour qui il faut assumer une "logique des petits pas" et "faire de la pédagogie" après la fermeture totale des bars à Marseille et dès 22h, dans 11 grandes métropoles, dont Paris.

"À Marseille, les mesures prises depuis fin août n'avaient pas apporté de résultats"

Des annonces qui suscitent encore la colère : "C'était différent à Marseille, car les mesures prises depuis fin août n'avaient pas apporté de résultats", se défend le ministère de la Santé, qui précise bien que si les chiffres sont mauvais, toutes les villes de France ne passeront pas en alerte maximale ce soir.

Près de 13.000 nouveaux cas ont été détectés en 24h en France selon Santé Publique France. Soixante-quatre nouveaux décès étaient à déplorer sur la même période. Depuis le début de l'épidémie, 31.956 personnes sont mortes en France.

Paul Barcelonne (avec Guillaume Dussourt)