RMC

"Objectif Terre": le 1er réacteur nucléaire de Fessenheim a été arrêté, et maintenant?

-

- - -

Chaque matin, un sujet pertinent concernant l'environnement planétaire et les bonnes résolutions à prendre pour sa protection.

Le 1er réacteur de Fessenheim a été arrêté samedi à 2h du matin. 1ere étape d’un long processus avant la fermeture définitive de la centrale. Que va-t-il se passer maintenant?

La prochaine étape, ce sera l’arrêt du réacteur du numéro 2 le 30 juin. Suivra ensuite un grand ménage qui va durer plusieurs années. Il faudra notamment évacuer tout le combustible: cela va être la partie la plus délicate. Le combustible doit être transféré de la cuve du réacteur vers une piscine où il va refroidir. Ensuite, il sera transporté dans des emballages métalliques spécifiques, direction le centre de traitement de la Hague, qui récupère le combustible usé de tous les réacteurs nucléaires français. 

Ensuite, seulement, viendra le démantèlement à proprement parler. Il faudra encore 15 ans pour démonter tous les équipements et les bâtiments. Avec, là aussi, son lot de déchets: 380 000 tonnes, dont 200 tonnes hautement radioactives.

Qu’est-ce qu’on va en faire? En théorie ils doivent être enterrés à 500 m de profondeur à Bure dans la Meuse, 1er projet de stockage permanent des déchets nucléaires en France. Mais voilà, pour l’instant ce n’est qu’un projet et il est loin de faire l’unanimité! En tout cas au final il faudra attendre au moins 2040 pour que tout soit fini.

Comment sera compensée la perte de production d’énergie suite à l’arrêt de la centrale?

Depuis l’annonce de la fermeture de Fessenheim en 2012, la France a déjà déployé assez de panneaux solaire et d’éoliennes pour remplacer la production annuelle de 4 réacteurs.

Le but est de faire baisser la part du nucléaire dans notre mix énergétique, elle est aujourd’hui de 71%, la part la plus importante dans le monde. Elle doit descendre à 50% d’ici 2035 au profit des énergies renouvelables. Pour ça, l’Etat prévoir de multiplier par 2 la part d’énergie éolienne, et par 5 celle d’énergie solaire d’ici 10 ans... On en est encore assez loin.

Dans les 15 prochaines années, 12 autres réacteurs seront arrêtés, sur les 58 français, sans forcément que toute la centrale soit fermée comme à Fessenheim. Reste que c'est une grande 1ère pour la France. L’arrêt du réacteur a été quelque chose de très dur à vivre pour les salariés, et pour la population qui est très attachée à cette centrale...

Un technocentre dédié au recyclage des déchets métalliques doit prendre la suite de la centrale. Il permettra avec un changement de la réglementation de valoriser de valoriser les déchets à très faible activité radioactive et surtout de garder de l’emploi dans la région.

Géraldine de Mori