RMC

"On pourrait avoir une croissance plus forte qu'attendue": ventes records pour les boutiques de vêtement depuis le déconfinement

Avec le secteur de la restauration, l'habillement tire aussi son épingle du jeu du déconfinement. Le 19 mai, les boutiques de vêtements ont vu les transactions par carte bleue augmenter de 106% par rapport à 2019.

Quand Jean-Sébastien Veilleux compare avec les années précédentes, le résultat est sans appel: "En fonction des boutiques, on est entre +20, +30%, parfois +60% sur certaines boutiques, franchement ça fait du bien". Depuis la réouverture le 19 mai, ce gérant de 5 magasins de vêtements à Lyon constate un vrai engouement pour l'habillement: "Il y a des gens qui avaient besoin d'acheter des choses et il y a aussi une notion de plaisir. Les gens ont envie d'aller dans les boutiques".

Dans les rues de Lyon, rares sont ceux qui n'ont pas craqué à l'entrée d'une boutique: "On a envie de toucher les vêtements, d'être au contact des clients et des vendeurs", raconte une passante. "Pour l'été, ça donne envie d'acheter", ajoute une autre.

200 milliards d'euros économisés

Et cette envie d'acheter va perdurer selon l'économiste Flavien Neuvy:

"La Banque de France estime qu'en deux ans les Français ont épargné au moins 200 milliards d'euros, c'est considérable donc il y a de l'argent disponible. On pourrait avoir une croissance plus forte qu'attendue d'ici la fin de l'année 2021 si la crise sanitaire continue de s'améliorer ce qui est le cas actuellement".

Le 19 mai dernier, les transactions par carte bleue dans les magasins de vêtements ont augmenté de 106% par rapport à 2019 et de plus de 186% pour les montants payés en carte bancaire dans le domaine des articles de sport.

Une tendance que confirme Emmanuel Le Roch sur RMC. Face à Apolline de Malherbe le délégué général de Procos assure qu'"Il y a un retour en magasins plus dynamique. Par rapport à 2019, on est à plus 46 % de chiffre d'affaires et +20 % de fréquentation".

Et le sociologue Jean Viard, d'ajouter: (Les achats) sont des symboles de vitalité. Il y a beaucoup de gens qui ont plein d'argent et ils ont bien l'intention de dépenser. On est face à un basculement de la société" .

Gwenaël Windrestin (avec Guillaume Dussourt)