RMC

Pensions alimentaires impayées: la Caf va jouer le rôle d'intermédiaire

Le gouvernement va proposer à partir de juin 2020 aux parents séparés de confier aux Caf un rôle d'intermédiaire dans le versement de leurs pensions alimentaires, un dispositif destiné à prévenir les incidents de paiement et qui pourrait concerner quelque 100.000 familles monoparentales d'ici la mi-2021.

Dès l'an prochain, la CAF verra ses pouvoirs renforcés. La Caisse d'allocations familiales pourra plus facilement soutenir les femmes et les hommes séparés dont l'ex-conjoint ne règle pas les pensions alimentaires.

A partir de juin prochain, ce "service public de versement des pensions alimentaires" pourra d'abord être proposé à tous les parents isolés signalant un incident de paiement de la part de leur ex-conjoint, ainsi qu'à tous les couples officialisant leur séparation à partir de cette date.

Pour toutes les familles en 2021

Puis, en janvier 2021, le dispositif sera élargi à toutes les familles, y compris celles séparées depuis longtemps. Les caisses d'allocations familiales (Caf) pourront alors prélever chaque mois la pension alimentaire due par un parent, puis la verser à l'autre parent - la mère dans la grande majorité des cas.

Certaines associations féministes voulaient, elles, aller plus loin. Elles plaidaient notamment pour que ce soit les services des impôts qui soit chargés des recouvrements. Elles n'ont pas été entendues. Avec un budget de 40 millions d'euros dès l'an prochain et la création de 450 postes dédiés à la CAF, le gouvernement assure mettre les moyens pour proposer un service véritablement efficace.

Nicolas Ropert (avec P.B.)