RMC

Permanence LREM dégradée à Montpellier: "Ils sont en train de tendre la classe politique"

Une centaine de "gilets jaunes" ont dégradé samedi la permanence d'un député LREM à Montpellier, tandis que des défilés ont eu lieu à Toulouse, Bordeaux ou encore Paris.

Les "gilets jaunes" ont encore défilé samedi à Toulouse, Bordeaux et Paris. A Montpellier, la devanture de la permanence du député LREM Patrick Vignal, qui vise également la mairie de Montpellier aux prochaines municipales, a été aspergée de peinture jaune.

Pour Patrick Vignal, ces dégradations sont le fait de manifestants violents et sans réelles convictions politiques:

"Il y a quatre ânes qui ont mis de la peinture sur ma permanence. Ils ne vont pas nous faire peur. Si ce sont des gens avec une philosophie politique, qu'ils viennent débattre, qu'ils viennent nous faire changer d'opinion sur nos textes et pas venir en loucedé avec des cagoules pour jeter de la peinture sur votre permanence. Ils sont en train de tendre la classe politique, ils sont en train de tendre les forces de l'ordre. Moi je fais conscience à une grande partie des gilets jaunes pour qu'il y ait une réaction parce que la démocratie c'est d'avoir un peu de recul sur la société et en ce moment personne n'a de recul. Pour moi, c'est un épiphénomène".

Une vingtaine de permanences de députés ou des locaux des partis LREM et Modem a été visée ces dernières semaines. Certaines ont même été emmurées ou taguées après la ratification du Ceta, le traité controversé de libre-échange entre l'Union Européenne et le Canada.

Paul Barcelonne avec Paulina Benavente