RMC

"Pour eux, les fermetures sont volontaires et non contraintes!": ce restaurateur dénonce les arguments "scandaleux" d'Axa

Le restaurateur Stéphane Manigold a assigné en justice son assureur Axa qui refuse d’indemniser ses pertes d’exploitation. Invité de la matinale de Jean-Jacques Bourdin ce mardi, ce restaurateur parisien dénonce les arguments avancés par son assureur.

Le bras de fer entre les assureurs et les restaurateurs concernant le remboursement des pertes d’exploitation se poursuit. Le restaurateur Stéphane Manigold a assigné en justice son assureur Axa qui refuse d’indemniser ses pertes d’exploitation. Selon lui, sa police d’assurance couvre pourtant la fermeture administrative de son restaurant. Il recense plus d’une centaine de dossiers similaires au sien.

Mais alors qu’une première audience est attendue ce lundi après-midi, le restaurateur dénonce les arguments "scandaleux" défendus par son assureur.

"Ce qu’affirme Axa est grave"

En effet, selon les avocats de Stéphane Manigold, Axa veut faire reporter la responsabilité du remboursement des pertes d’exploitation, sur le dos de l’Etat. Selon l’assureur, les restaurateurs auraient volontairement décidé de la fermeture de leurs établissements. 

"Axa aujourd’hui renvoie l’Etat à ses responsabilités et veut prendre en otage l’ensemble des restaurants, cafés et commerces parce qu’il déclare que l’arrêté du 14 mars n’a aucunement ordonné la fermeture des restaurants et que ces fermetures résultent de la seule décision volontaire et non contrainte des restaurateurs. Ce qu’affirme Axa est grave", tonne le restaurateur parisien.

"Bruno Le Maire, donnez-nous la preuve qu’Axa ment"

Car ce report de responsabilité risque d'avoir plus de conséquences que le simple remboursement des pertes d'exploitation. Si le juge donne raison à Axa, cela signifie que les restaurateurs et autres commerces pourront rouvrir leurs portes à tout moment. Le choix de fermer au départ étant "volontaire": "C’est aussi scandaleux que ça (…) Ce serait terrible pour le pays". 

Alors, pour éviter une telle situation, Stéphane Manigold lance un appel au ministre de l’Economie: "Bruno Le Maire, donnez-nous la preuve qu’Axa ment (…) L’Etat doit venir à notre secours et ne peut pas accepter une telle position d’un grand groupe français".

Bourdin Direct (avec C.P.)