RMC

Pourquoi Emmanuel Macron s'empare du sujet de la laïcité

Emmanuel Macron va rencontrer lundi des représentants du Conseil français du culte musulman (CFCM), a annoncé le président dans une interview diffusée dimanche, en précisant qu'il ne voulait pas "céder à la précipitation" pour s'exprimer sur la laïcité.

Après les débats sur le port du voile et la laïcité, Emmanuel Macron doit rencontrer ce lundi matin à 9 heures des représentants du Conseil français du culte musulman, après 4 jours passés entre l'île de Mayotte et celle de la Réunion.

Le but est de "voir comment nos concitoyens dont la religion est l'islam peuvent vivre tranquillement leur religion en respectant absolument toutes les lois de la République", explique-t-il à nos confrères de RTL.

La semaine dernière, en pleine polémique en métropole, il avait pourtant déclaré que "le port du voile dans l'espace public (n'était) pas son affaire".

Emmanuel Macron choisit donc finalement de s'exprimer sur le sujet. Difficile d'y voir un hasard de calendrier alors que demain, les sénateurs examinent une proposition de loi LR pour interdire le port de signes religieux lors des sorties scolaires.

Cède-t-il à la pression?

Emmanuel Macron, a en quelque sorte fini par céder à la pression des oppositions et d'une partie de ses proches. Il choisit finalement de s'exprimer sur la laïcité, mais d'entrée de jeu, il clarifie:

"On ne me demande pas de parler de laïcité, on veut que je parle d'islam"

Sa priorité, il le répète, c'est la lutte contre le communautarisme. Le président de la République annoncera des mesures dans les prochaines semaines dans le domaine de l'éducation, la santé, les services publics. Il évoque par exemple la dissolution d'associations ou l'interdiction de certaines pratiques.

Emmanuel Macron temporise, pas question stigmatiser les musulmans. Il dit ne pas vouloir être "complice d'une confusion collective".

Le président de la République va donc recevoir ce lundi matin, à l'Elysée, les représentants du CFCM pour "voir avec eux" comment vivre tranquillement leur religion en respectant les lois de la République.

Juliette Droz (avec J.A.)