RMC

Pourquoi le camping-car est la star de l'été malgré quelques paradoxes

CA VOUS CONCERNE - La star de l’été ce n'est pas Lionel Messi ou les médaillés au JO de Tokyo. Non, cet été c’était le camping car.

On les a vu sillonner les routes de France, vous étiez peut être au volant de l’un d’eux... Et c’était la grande tendance cet été, la camping car ou le van aménagé. Il y a déjà eu un boom l’an dernier, il a été plus que confirmé cette année : sur les 6 premiers mois de 2021, les ventes de camping-car ont bondi de 46% par rapport à la même période en 2020.

Ce n’est plus ringard, réservé à papi/mamie, au contraire les jeunes s’y sont mis. Pour les étudiants ça représente des vacances bon marché: une fois que vous avez loué votre van aménagé vous pouvez aller partout, sans avoir à payer un hébergement.

Comptez un peu plus de 500€ pour louer un Volkswagen California pendant 1 semaine avec banquette arrière transformable en lit, cuisine équipée et douche solaire.

A l’achat, ça reste quand même un budget : de 35 000€ pour le fourgon aménagé, jusqu’à largement plus de 100.000 euros pour les camping-cars grand luxe. Au final, si ces maisons roulantes ont autant de succès c’est pour leur promesse de liberté, mais aussi pour leur promesse de sécurité en temps de crise sanitaire.

Pourtant les camping-cars n’ont pas que des avantages 

L’arrivée massive de ces gros engins n’est pas toujours bien vue dans les centres touristiques. A commencer par la Bretagne, destination préférée des camping-caristes pour sa côte sauvage. Avec plus de 1.700 km de côtes, c’est la région française qui a le plus long littoral. Certains maires ont pris des mesures, comme à Crozon où les campings cars sont interdits en ville et cantonnés au parking.

Les aires dédiées ont d’ailleurs été prises d’assaut partout en France : 45% de fréquentation en plus sur le territoire. L’autre défaut de ces gros véhicules, la pollution. 99% roulent au gazole. Pas top surtout que la nouvelle génération les choisit justement pour des vacances nature, loin de la foule et des embouteillages. Il existe bien quelques modèles électriques mais très chers, et avec une autonomie insuffisante pour les longues distantes. Il y a encore de la marge pour le progrès!

Géraldine de Mori (avec J.A.)