RMC

Près d'une centaine de tombes d'un cimetière juif profanées en Alsace

Emmanuel Macron au cimetière juif de Quatzenheim, en Alsace, le 19 février 2019.

Emmanuel Macron au cimetière juif de Quatzenheim, en Alsace, le 19 février 2019. - Capture d'écran BFMTV

96 sépultures du cimetière israélite de Quatzenheim ont été découvertes profanées mardi matin.

96 tombes du cimetière juif de Quatzenheim, dans le Bas-Rhin, au nord-ouest de Strasbourg, ont été découvertes profanées mardi, a annoncé la préfecture du Bas-Rhin qui a condamné "avec la plus grande fermeté" un "acte antisémite odieux".

Le parquet de Strasbourg, compétent dans cette affaire, a indiqué ouvrir une "enquête de flagrance" confiée à la section de recherches (SR) de la gendarmerie de la capitale alsacienne.

Le président Macron a promis la plus grande fermeté contre l'antisémitisme en se rendant dans le cimetière alsacien où 96 tombes juives ont été profanées. "On prendra des actes, on prendra des lois et on punira", a déclaré le chef de l'État à Quatzenheim (Bas-Rhin). Accompagné du grand rabbin de France Haïm Korsia, et portant la kippa, il s'est recueilli devant plusieurs tombes, marquées à la bombe de croix gammées bleues et jaunes.

Selon un photographe de l'AFP, les tombes ont été marquées à la bombe de croix gammées bleues et jaunes. Une sépulture porte également l'inscription "Elsassisches Schwarzen Wolfe" ("Les loups noirs alsaciens"), possible référence à un groupe autonomiste alsacien actif dans les années 70. 

L'exécutif envisage d'inscrire dans la loi "avant la fin de l'année" des dispositions visant à "mettre en cause la responsabilité" des réseaux sociaux lorsqu'ils colportent des propos haineux tombant sous le coup de la loi.

Le gouvernement n'est en revanche pas favorable à la pénalisation de l'antisionisme, une proposition émanant de députés membres du groupe d'études de l'Assemblée nationale sur l'antisémitisme.

La rédaction de RMC (avec AFP)