RMC

Réforme de la légitime défense: "Une course à celui qui va tirer le premier"

-

- - AFP

Le projet de loi examiné ce mercredi matin en Conseil des ministres prévoit de modifier les règles de la légitime défense. Cet assouplissement des règles, défendu de longue date par les syndicats policiers était au cœur des revendications des policiers.

Faut-il donner plus de marge de manoeuvre aux policiers en matière de légitime défense ?

Il est pour - Frédéric Lagache, secrétaire général adjoint du syndicat Alliance:

"Il n'est anormal que nous ayons les mêmes règles de légitime défense que le simple citoyen. Ensuite il y a plus de violence et de plus en plus importante contre les policiers.

Je rappelle qu'on a plus de 30 blessés par jour. Il faut aussi une réaction face à cela où le policier sans avoir un permis de tuer puisse intervenir en toute légitimité sans qu'il ait cette appréhension d'insécurité juridique et administrative".

Il est contre - Sébastian Roché, chercheur au CNRS et auteur de Police et démocratie:

"Ce qui fait la caractéristique des pays d'Europe, c'est la faible utilisation des armes par les policiers et par la population. Les pays dans lesquels il y a beaucoup de violence sont les pays inverses. Là, on risque de bouleverser cet équilibre et que les policiers puissent plutôt utiliser leurs armes.

Ce qu'on peut attendre c'est que les bandits à leur tour décident de les utiliser plus tôt puisqu'on aura une course à celui qui va tirer le premier pour neutraliser l'autre. Je n'arrive pas à le comprendre sauf d'un point de vue politique".

P.B. avec M.M. et JB.D.