RMC

Renoncement de François Hollande: 82% des Français approuvent son choix de ne pas se représenter

Selon une étude Flash Harris Interactive\/RMC réalisée après la décision de François Hollande de ne pas briguer un nouveau mandat présidentiel, plus de 80% des Français interrogés approuvent son choix. Pour le remplacer, les sondés souhaitent voir désigné Manuel Valls à l'issue de la primaire de gauche.

82% des Français approuvent le choix de François Hollande de ne pas se représenter à l'élection présidentielle, selon une étude Flash Harris Interactive/RMC. Ce jugement est nettement partagé par toutes les catégories de population. Même les sympathisants socialistes - qui pensaient encore il y a quelques jours que le Président allait être candidat - approuvent cette décision. Seuls 4% des Français interrogés désapprouvent franchement ce renoncement.

"Les Français ont été assez surpris par cette nouvelle mais l'immense majorité considère que François Hollande a pris la bonne décision, et ce, quelle que soit l'orientation électorale des personnes que nous avons interrogées", relève sur RMC Jean-Daniel Lévy, directeur du département politique et opinion d'Harris Interactive.

Manuel Valls favori

C'est le toujours Premier ministre Manuel Valls qui est le bénéficiaire de cette clarification, selon cette étude exclusive. Non seulement il est le candidat que les Français, sympathisants de Gauche et sympathisants socialistes souhaitent voir désigné à l'issue de la primaire de la gauche (24% des sondés) mais, surtout, ce souhait de victoire progresse nettement (+ 5 points) depuis le 21 novembre dernier (date de la dernière enquête Harris Interactive sur ce sujet).

Même dans le cadre d'une confrontation avec Arnaud Montebourg - et quand bien même ce dernier a officiellement déposé sa candidature ce jeudi 1er décembre - le Premier ministre garde un avantage de préférence (+ 10 points devant l'ancien ministre du Redressement productif). Celle-ci a ici aussi tendance à s'accroitre plus la population s'exprimant est proche du Parti Socialiste (42 points d'écart entre les deux hommes chez les sympathisants du PS).

Pas étonnant, selon Jean-Daniel Lévy. "Dans le cadre de la primaire à gauche, Manuel Valls constitue la personnalité vers laquelle assez naturellement ou mécaniquement les électeurs ont tendance à se pencher. Ce n'est pas une nouveauté, on avait pu voir avant cette déclaration de François Hollande que la majorité relative des électeurs penchait en faveur de Manuel Valls".

Philippe Gril