RMC

70 ans de la Sécu: les naufragés du système témoignent

La Sécu fête ses 70 ans

La Sécu fête ses 70 ans - FRED DUFOUR / AFP

Créée le 4 octobre 1945 par une ordonnance du Général de Gaulle, la Sécurité sociale à 70 ans. Si en principe tout le monde a le droit à ce service, dans certains cas, notamment lorsqu'un assuré change de régime, rouvrir ses droits peut virer au casse-tête.

La Sécurité sociale fête ce mardi ses 70 ans. Un anniversaire célébré en grande pompe par le président François Hollande, soucieux de vanter ce pilier de la société et rappeler la nécessité d'un lifting. Car si en principe tout le monde a droit à la Sécu, parfois c'est la galère. Ainsi, dans certains cas, notamment lorsqu'un assuré change de régime, rouvrir ses droits peut virer au casse-tête.

C'est le cas par exemple pour Elise, 24 ans et diabétique depuis plus de 15 ans. A l'origine son traitement est intégralement remboursé par la Sécurité sociale. Mais à la fin de ses études et au moment où elle a trouvé un travail, Elise est nécessairement passé du régime étudiant au régime général. Dossiers, formulaires... elle a tout fait dans les temps mais sa caisse d'assurance maladie n'a pas suivi.

"Beaucoup de stress"

Résultat: "J'ai dû avancer une somme astronomique de 900 euros pour le traitement de mon diabète. Au-delà des problèmes financiers, il y a aussi beaucoup de stress, d'angoisse". Elise n'est pas la seule dans ce cas comme l'explique Alain-Michel Cerreti. Conseiller droit des malades auprès du défenseur des droits, sa mission est d'aider ceux qui ont un besoin impératif de soins mais dont les dossiers ne sont pas à jour à la Sécurité sociale.

"Le changement de situation est multiple et varié, explique-t-il. Vous pouvez être à un régime de travailleur indépendant et être salarié après, ou l'inverse. Vous pouvez aller travailler à l'étranger et revenir en France… Dans chaque cas, lorsque la maladie frappe, vous êtes dans une situation de vulnérabilité particulière. A savoir que vos droits sont fermés d'un côté et pas encore ouverts de l'autre". Une piste pour régler plus rapidement les dossiers prioritaires? Demander aux médecins de les signaler directement à la Caisse d'assurance maladie.

Maxime Ricard avec Annabel Roger