RMC

Attente à jeun à l'hôpital: "J'ai demandé qu'elle mange", le témoignage d'une maman

Après la plainte d'une famille qui estime qu'une femme de 77 ans a été laissée à jeun trop longtemps pour une simple opération du péroné, Valérie, auditrice RMC, témoigne d'une expérience similaire vécue pour sa fille dans le Calvados.

Une fratrie a déposé une plainte contre le CHU de Dijon en août dernier, car elle accuse l'établissement d'avoir laissé mourir leur mère. Hospitalisée pour une fracture du péroné, la patiente devait rester à jeun pour l'opération. Une opération considérée comme non-prioritaire et repoussée à plusieurs reprises.

Cette dame de 77 ans aurait patienté sans être nourrie pendant plusieurs jours. Déshydratée, elle a été finalement transférée en réanimation avant de mourir deux jours plus tard. La famille a décidé de porter plainte, comme le révèle BFMTV.

Dans Les Grandes Gueules ce mardi sur RMC et RMC Story, Valérie a tenu à témoigner de l'expérience similaire qu'elle a connu avec sa fille, avec heureusement moins de gravité. Il y a deux ans, sa fille de 8 ans devait se faire opérer dans le Calvados pour un panari au pied, quelque chose d'assez bénin mais très embêtant, avant que l'attente ne devienne problématique.

"D'heure en heure, on me disait qu'il fallait qu'elle reste à jeun. Quand j'ai vu qu'il était 22 heures, j'ai demandé à ce qu'elle mange pour ne pas rester comme ça éternellement. Mais on me disait qu'elle pouvait possiblement passer au bloc dans la nuit donc ça part d'un bon sentiment."

"J'ai pu aller chercher quelque chose pour ma fille, mais effectivement, quelqu'un de seul..."

L'attente a duré, et Valérie a dû hausser le ton pour avoir plus de clarté sur le processus.

"En insistant, ils ont fini par appeler le bloc opératoire qui leur a dit qu'ils n'auraient pas de place ce soir et qu'elle pouvait manger. Mais au final, les cuisines étaient fermées."

Elle comprend ainsi totalement qu'une personne âgée un peu moins accompagnée puisse attendre vainement d'être nourrie. "J'ai pu aller chercher quelque chose avec ma voiture, mais effectivement, quelqu'un de seul...", souffle-t-elle.

Pour l'affaire du CHU de Dijon, l'hôpital ne souhaite pas s'exprimer, alors qu'une enquête a été ouverte pour déterminer les causes exactes du décès.

Les GG