RMC

Avec le Covid-19, ces étudiants ne peuvent plus aller en cours: ces écoles de commerce peuvent-elles refuser de rembourser les frais de scolarité?

Face à la mise en place massive des cours à distance sur une longue période, des milliers d'étudiants en école de commerce s'interrogent sur la légitimité du montant payé, pouvant parfois dépasser les 15.000 euros l'année.

Pour entrer dans son école de commerce, à 20 ans, Marguerite a du s'endetter: "C'est 15.000 euros l'année donc 45.000 pour trois ans. J'ai donc fait un prêt étudiant de 45.000 euros". Aujourd'hui, l'étudiante demande un remboursement partiel de ses frais de scolarité. Elle considère, que les cours à distance qu'elle reçoit, ne valent pas l'argent qu'elle y a investi:

"On ne peut plus aller dans l'école donc les frais liés aux locaux, le nettoyage, etc... C'est supprimé. C'est compliqué de se concentrer avec des cours à distance où il y a une vraie baisse de la qualité de l'enseignement. Je ne vois pas ce qui justifie de payer 15.000 euros pour des cours à distance", assure-t-elle.

Une pétition en ligne

Mais un remboursement, même partiel, des frais de scolarisation semble inenvisageable pour les écoles. Un avis partagé par Etienne Loos, président du Bureau National des Etudiants en Ecole de Management:

"C'est compliqué de rembourser les étudiants alors que les enseignants continuent de travailler et que des frais ont été engagés notamment sur des écrans ou du matériel informatique pour que les étudiants puissent poursuivre leur apprentissage et que la continuité pédagogique s'effectue".

Une pétition publiée le 10 novembre dernier demandant le remboursement des frais a déjà recueilli plus de 18.000 signatures. Mais pour l'instant, l'école de commerce de Marguerite a refusé tout remboursement. 

Maxime Levy (avec Guillaume Dussourt)