RMC

Bioéthique: les Français restent très divisés sur la PMA et la fin de vie

Un document de près de 200 pages, synthèse des débats des Etats généraux de la bioéthique, a été remis ce mardi à la ministre de la Santé.

C’est un rapport attendu de longue date sur les enjeux de bioéthique: un document de près de 200 pages, synthèse des débats des Etats généraux de la bioéthique, a été remis mardi à la ministre de la Santé, Agnès Buzyn, par le Comité consultatif national d’éthique (CCNE).

Il ne s'agit bien que d'une synthèse, pas d'arbitrage ou de pistes d'orientation de la future loi... à ce stade. Alors que faut-il en retenir? 

Les français restent extrêmement divisés sur deux sujets: la PMA et la fin de vie. Ils ont concentrés à eux seuls 7 discussions sur 10 sur Internet.

D'autres questions éthiques sont ressorties de ces consultations. Par exemple, quand il y a eu un don de sperme doit-on autoriser les enfants à connaitre le nom de leur père biologique? Ou encore, faut-il autoriser toutes les femmes à congeler leurs ovocytes pour pouvoir avoir un enfant plus tard?

Pour les français, une question très importante, c'est la "non-marchandisation des corps". Pas question, non plus, d'autoriser la gestation pour autrui. Dès la semaine prochaine, le Comité d'éthique va se remettre au travail. Il a jusqu'à septembre pour rédiger une série de propositions concrètes qu'il remettra au gouvernement à la rentrée. 

Marie Monier & X.A