RMC

Campagne lancée aux USA, bientôt en France? Ce qu'il faut savoir sur la troisième dose de vaccin anti-Covid

EXPLIQUEZ-NOUS - Les autorités sanitaires américaines ont tranché: une 3e dose de vaccin sera nécessaire pour lutter contre la propagation du variant Delta.

Une campagne de rappel sera lancée à partir du 20 septembre prochain pour tous les Américains déjà double vaccinés que ce soit avec Moderna ou Pfizer. L'immunité après deux doses n'est pas suffisante pour éradiquer la progression du variant Delta. C'est d'une logique implacable aux Etats-Unis. Et ils le font dès maintenant, car là-bas, je vous le rappelle, la vaccination a débuté plus tôt que chez nous.

Idem en France?

Les médecins français ont tendance à le croire, même si pour Karine Lacombe, infectiologue, il nous faut d'abord nous concentrer sur la deuxième dose pour un maximum de nos concitoyens. Enfin ne l'oublions pas, les personnes très fragiles, immuno-déprimés, comme notamment les malades du cancer, reçoivent déjà une 3ème dose en France.

Comment vont s'organiser les américains?

La nouvelle injection peut être réalisée huit mois après la deuxième, nous le disions, les études confirment que la protection contre l'infection baisse légèrement avec le temps. Des formes légères de la maladie peuvent réapparaître quelques temps après la deuxième dose.

Mais, plus inquiétant, des double vaccinés pourraient être victimes de cas sévères de la maladie, avec hospitalisations, voir même avec décès s'ils ne font pas de rappel, en particulier pour les personnes les plus fragiles.

Cette campagne de rappel reste toutefois suspendue à l'autorisation de l'Agence américaine des médicaments, mais ça semble une formalité.

Est-ce qu'il y aura des priorités pour le calendrier de vaccination américain, à partir de mi-septembre ?

Les premières personnes à pouvoir bénéficier de cette dose seront les "pensionnaires de maisons de retraite", les autres personnes âgées" et là encore, les américains ont tranché, les professionnels de santé, parce qu'ils ont été les premières catégories de population à se faire vacciner en décembre 2020.

Suivront les professionnels chargés d'administrer cette troisième dose. Précisons que pour les vaccinés par l'injection unique de Johnson & Johnson, c'est une 2e dose qui est prévue. Qui peut-être d'ailleurs une Pfizer ou Moderna. Le panachage ne cause pas de problèmes.

A priori, les Etats-Unis sont prêts, ils ont récemment acheté à Pfizer et à Moderna, chacun 200 millions de doses supplémentaires.

Y aura-t-il des adaptations du vaccin pour cette 3e dose?

Moderna est en train de procéder à des tests. Ils ont créé plusieurs versions d'une dose de rappel. Des études américaines ont récemment donné un avantage d'efficacité à Moderna sur Pfizer, et on a noté pour les deux, de moins bons résultats pour protéger du variant delta.

Même si cela reste à confirmer dans le reste du monde, on peut imaginer que ces laboratoires soient boostés pour améliorer encore leur produit. D'autres variants aussi pourraient arriver, il n'est pas sûr que les vaccins en circulation soient pleinement adaptés. La recherche est permanente.

Les Etats-Unis ne sont pas les seuls à se lancer dans ce rappel

Israël a récemment abaissé à 50 ans l'âge minimum pour se faire administrer une troisième dose. Plus d' 1 million d'Israéliens éligibles l'ont déjà reçu. L'organisme d'assurance maladie du pays a procédé immédiatement à des tests sur environ 150.000 personnes âgées de plus de 60 ans. 37 personnes du groupe des triple vaccinés ont été testées positives contre 1.064 personnes appartenant au groupe de ceux qui n'avaient reçu que deux doses.

Cette troisième dose est-elle inévitable pour tous les pays?

Pas forcément car il y a un os. Il est soulevé par l'Organisation mondiale de la santé, l'OMS. Par soucis d'égalité, entre pays riches et pays pauvres, elle recommande d'atteindre une couverture vaccinale complète des régions à faible couverture, comme l'Afrique, avant de lancer la 3e dose dans les pays à revenu plus élevé.

Et de toutes façons, la circulation du variant Delta dans ces zones favorise la transmission partout dans le monde. Rappelons que pour une immunité de l'humanité, il faudrait 11 milliards de doses, nous n'en sommes qu'au tiers, et dans ce tiers à disposition des humains, l'ensemble des pays pauvres n'en bénéficiaient au mois de juillet que d'1%.

Les Etats-Unis pourtant ont lancé leur programme de rappel

Oui mais ils avaient répliqué : "Pas besoin de choisir entre administrer des vaccins à nos citoyens ou en faire don à des pays pauvres. Nous allons également continuer à étendre nos efforts pour augmenter l'approvisionnement de vaccins pour les autres pays".

C'est à voir, car seulement 60% de la population américaine, a déjà reçu au moins une dose de vaccin.

>>> A LIRE AUSSI - Vaccins: Pfizer perd son efficacité plus rapidement qu'AstraZeneca face au variant Delta du Covid-19

Frédéric Brindelle (avec J.A.)