RMC

Canada: Justin Trudeau, le nouvel ennemi juré des anti-pass

Justin Trudeau, le Premier ministre canadien, fait preuve d’une extrême fermeté contre le mouvement des camionneurs qui protestent contre le pass vaccinal.

Justin Trudeau est en passe de devenir l’homme le plus détesté du monde pour les anti-vax et les anti-pass. Jeudi, l’homme le plus riche du monde, Elon Musk, l’a comparé à Hitler. Ce qui n’est pas très malin, mais en dit peut-être long sur le niveau d’impopularité du Premier ministre canadien.

Cela fait trois semaines maintenant que les routiers et leur "convoi de la liberté" occupent le centre d'Ottawa, la capitale fédérale du Canada. Et Justin Trudeau ne cède rien. Il a même demandé au parlement de pouvoir établir l’état d’urgence. Ce qui lui permettrait de faire appel à l’armée. Cette loi n’a été utilisée qu’une seule fois en temps de paix.

C'était il y a 40 ans, le Premier ministre canadien s'en était servi pour mater un mouvement indépendantiste québécois. Et ce Premier ministre, il s’appelait Pierre Elliott Trudeau, c'était le père de Justin Trudeau…

>> A LIRE AUSSI - Canada: qu'est-ce que le Convoi de la liberté, des routiers antivax qui bloquent le centre d'Ottawa?

Une dynastie politique

On a affaire à une dynastie politique. Justin Trudeau, jusqu’à ses douze ans, a grandi en vivant dans la résidence des Premiers ministres. Celle qu’il occupe à son tour aujourd’hui avec sa femme, animatrice de télévision, et avec leurs trois enfants. L'actuel Premier ministre s’est révélé à l'opinion canadienne en prononçant l’éloge funèbre de son père il y a 20 ans. Son discours poignant avait lancé sa carrière politique.

En 2015, il devient Premier ministre, réélu deux fois depuis. Au cours de ses mandats, il a légalisé le cannabis, interdit les ventes de fusil d’assaut, fait voter une loi sur l’euthanasie. Il a aussi accepté un texte qui fait du Québec une “nation”, mais il est surtout fédéraliste, opposé à l'indépendance des francophones, comme l'était son père. 

Mais dans la famille Trudeau, c’est sa mère qui est la plus étonnante, Margaret Trudeau. Elle avait 30 ans de moins que son Premier ministre de mari. 

Elle était extraordinairement populaire mais pas très fidèle. Le soir où son mari a perdu les élections, elle était en train de danser avec Mick Jagger, le chanteur des Stones, dans une boîte de nuit de New York. La presse leur avait prêté une liaison, ce qu’elle a démenti. En revanche, elle a confirmé avoir été la maîtresse de Warren Beatty, de Leonard Cohen, de Ted Kennedy et de Jack Nicholson…

>> A LIRE AUSSI - "Convois de la liberté": "Il va falloir que toute cette violence rentrée chez les Français s’exprime", selon le sénateur Loïc Hervé

Nicolas Poincaré