RMC

Comment éviter les migraines? "Il faut se lever, se coucher et manger à heures fixes"

Le docteur Dominique Valade, neurologue, était l’invité de la matinale de Jean-Jacques Bourdin ce jeudi 19 avril. Il vous livre ses conseils pour atténuer vos migraines.

C’est la septième pathologie la plus invalidante dans le monde. Les migraines touchent entre 8 et 10 millions de Français, entraînant un véritable handicap et une "altération de qualité de vie considérable". En cause: l’hygiène de vie, la lumière, les efforts ou encore l’alcool.

"Vous seriez surpris du nombre de divorces déclenchés par ce type de causes", précise le docteur Dominique Valade, neurologue et chef de service pendant 15 ans du Centre d'Urgences des Céphalées de l'hôpital Lariboisière qu'il a créé en Septembre 2000.

"On améliore de 50% le risque de migraines"

Les migraineux ont tous des prédispositions génétiques. Si votre père ou votre mère a souffert de migraines, "vous avez une chance sur deux d’en souffrir aussi".

Alors, comment les atténuer? "Il faut se lever à heures fixes, se coucher à heures fixes et manger à heures fixes, 365 jours par an. On améliore alors de 50% le risque de migraines", conseille le docteur Valade.

"En vieillissant, la migraine peu à peu disparaît. On voit une désensibilisation des récepteurs et un abaissement de son seuil migrainogène. Plus on vieillit, moins on est sensible aux facteurs déclenchants".

"Des avancées thérapeutiques intéressantes"

Si vous êtes encore jeune, pas de panique. Une récente découverte ouvre de nouvelles perspectives pour comprendre et traiter les migraines.

Publiée le 1er avril dernier dans la revue Brain, une étude révèle qu’une zone de notre cerveau que les scientifiques croyaient insensible depuis près de 70 ans est en réalité capable de générer de la douleur. C'est en se basant sur le témoignage des patients lors de chirurgies du cerveau sur patients éveillés que les chercheurs ont observé que certaines structures, considérées comme indolores, étaient à l'origine de douleurs.

Pour Dominique Valade, ces résultats créent de nouveaux espoirs pour les patients migraineux.

"Le grand intérêt de cette découverte c’est que, possiblement, on va pouvoir s’attaquer à une autre zone du cerveau et donc voir des avancées thérapeutiques qui peuvent être intéressantes".
Bourdin Direct (avec C.P.)