RMC

Comment les stations de ski limitent la casse pendant les vacances

Sans ski alpin, la station a développé d’autres activités pour occuper les touristes sur les pistes, comme le "Yooner".

Pas de remontées mécaniques dans les domaines de ski français. Mais certaines stations parviennent tout même à limiter la casse en ces vacances d'hiver. Comme à la Clusaz en Haute-Savoie où le taux de remplissage atteint presque 60%.

Maxence, 17 ans, et toute sa famille ont réservé pour une semaine à la Clusaz. Pas de ski alpin alors on se rabat sur le Yooner, cette drôle de luge sur un ski.

“C’est sympa, c’est un peu comme le ski. On trouve d’autres moyens de s’amuser et ça remplace bien”, indique-t-il.

Isabelle la mère de famille à la glisse dans la peau. “C’est pour tout âge, parce qu’on ne voit pas avec le masque, mais c’est ‘over fifty’”, s’amuse-t-elle.

Peut-être, mais qui a soif d’activités. “On a fait des raquettes ce matin, il faut essayer le ski de fond. Il y a plein d’activités à essayer. On est obligé d’avoir des idées pour se faire sourire”, appuie-t-elle.

Des innovations de la station

Et des idées la station n’en manque pas comme le rappelle le directeur de l’office de tourisme Jean-Philippe Monfort. “On met des choses en place qu’on n'aurait certainement jamais faites si les remontées étaient ouvertes”, indique-t-il.

>> A LIRE AUSSI - Des saisonniers bloquent l'autoroute A43 pour demander l'ouverture des stations de ski

Avec un taux d’occupation des hébergements de 55% la station limite la casse pour ces vacances de février.

“On est très loin de ce qu’on génère habituellement, néanmoins, on ne s'attendait pas à avoir autant de clientèle”, assure-t-il.

Les stations de haute montagne dont la seule activité est le ski alpin enregistrent une baisse de réservation pouvant atteindre 95%.

Romain Poisot avec Guillaume Descours