RMC

"Comment ne pas s'inquiéter?": au moins huit personnes positives au variant anglais du coronavirus à Marseille

Dans certains quartiers de la ville, il souffle désormais un vent d’inquiétude. C’est le cas dans le 7e arrondissement de Marseille.

Ils sont au moins huit malades infectés par le variant britannique du coronavirus à Marseille. Alors qu'un premier cas au sein d'une famille française vivant au Royaume-Uni et venue passer les fêtes en France, avait été découvert samedi dans la cité phocéenne, 23 cas contacts de ce malade se sont révélés positifs et parmi eux sept sont porteurs du variant britannique.

"Il y a une réalité virale à Marseille qui est inquiétante" a déclaré dimanche le nouveau Maire de la ville. Quatre arrondissements de Marseille sont particulièrement concernés : le 7e, 8e, 9e et le 12e.

Ce variant anglais, Suzanne le pensait encore loin de chez elle. “Je ne savais pas qu’il était sous mes fenêtres. Donc je vais bien fermer mes fenêtres”, ironise-t-elle. 

Un sourire de façade, qui laisse vite place à de l’appréhension. “Comment ne pas s’inquiéter puisqu’on dit qu’il est plus virulent”, indique-t-elle. 

Et ce nouveau variant, en met certains sur le pied de guerre, comme Danièle, cette retraitée veut à tout prix esquiver cet ennemi invisible. 

“Je pense que j’hésiterai à aller me balader ou à me dire tient, je vais aller faire les magasins. On se dit bon là, je vais sortir, mais est-ce que je vais revenir avec ?”, affirme-t-elle.

Circonscrire la propagation du virus 

Mais tous les habitants de cet arrondissement marseillais ne sont pas encore envahis par l’inquiétude. Les fêtes passées Julie craint moins d’être contaminée. “On va aussi moins voir nos familles, nos amis. Il y aura moins de risques de propagation à cette époque”, assure-t-elle. 

L’urgence pour la municipalité est désormais de circonscrire au maximum ce virus mutant, Benoît Payan est le maire de Marseille. 

“Il y a quarante marins-pompiers qui sont mobilisés avec dix tests PCR qui sont embarqués, prêts à partir aux quatre coins de la ville dès que le nom d’une personne, susceptible d’avoir été en contact avec le virus mutant nous est donné”, affirme le maire. 

L’édile demande également au gouvernement de renforcer les contrôles aux aéroports.

Alfred Aurenche et Maryline Ottmann avec Guillaume Descours