RMC

Commercialisation de l'Uvestérol D suspendue: "C'est la bonne décision"

-

- - -

Le pédiatre Patrick Tounian, chef du service de nutrition et gastroentérologie pédiatriques à l'Hôpital Trousseau, à Paris, se félicite sur RMC de la décision ce mercredi de la ministre de la Santé, Marisol Touraine, de suspendre la commercialisation de l'Uvestérol D, après la mort d'un nourrisson.

"La décision de la ministre de la Santé est tout à fait justifiée. Il y avait ces cas de malaise il y a quelques années, il y a ce décès aujourd'hui. Le lien ne pouvait être dû qu'au mode d'administration et non pas à la vitamine D elle-même, donc elle ne pouvait pas faire autre chose que de suspendre l'Uvestérol D. Ce médicament se distingue par l'existence d'une pipette, qui fait qu'on injecte le liquide dans la bouche de l'enfant, avec le risque de l'injecter directement dans la gorge et que le nourrisson fasse une fausse route. Dans le cas du décès de cet enfant, cela avait été donné après la tétée, et l'on sait qu'après la tété les enfants n'ont plus faim, et donc ne tètent plus le liquide pour l'avaler, augmentant encore le risque de fausse route. Comme l'enquête a manifestement fait le lien entre la prise de l'Uvestérol D et la mort de cet enfant, c'est probablement par une fausse route que le drame est arrivé.

"Il est indispensable de continuer à donner de la vitamine D à son enfant"

Il faut bien insister sur un point: la vitamine D n'est absolument pas dangereuse et il est indispensable que les parents continuent de donner de la vitamine D. Et pour les parents qui donnaient de l'Uvestérol D à leur enfant, ils doivent courir chez le pédiatre qui changera de médicament. Il le remplacera pour un autre médicament qui se donnera probablement sous forme de gouttes, donc sans aucun danger pour leur enfant. Mais encore une fois, il est indispensable qu'ils continuent d'administrer de la vitamine D pour l'avenir osseux de leur enfant".

P. Gril avec Martin Bodrero