RMC

Confinement le week-end: ce qu'on a le droit de faire ou non

RMC
Des "mesures supplémentaires" seront annoncées pour contrer la pandémie ce jeudi soir à 19 heures.

Les région d'Île-de-France et des Hauts-de-France seront-elles reconfinées pour le week-end ou toute la semaine ? L'exécutif doit annoncer jeudi de nouvelles restrictions pour tenter de freiner la "troisième vague" de l'épidémie du Covid-19 qui va "taper très dur" jusqu'à la mi-avril selon Emmanuel Macron.

Dunkerque, Nice et le littoral des Alpes-Maritimes sont déjà confinés le week-end en France, et ces dispositions pourraient être étendues à d'autres territoires.

Ce qu'il est possible de faire

Ces dernières semaines dans les communes déjà confinées le week-end, c'était le grand retour des fameuses attestations de sortie. Dans les zones concernées par un confinement, il était possible, à condition de présenter une attestation de sortir faire des achats de première nécessité, de réaliser des déplacements professionnels, de se promener ou faire une activité physique dans un rayon de cinq kilomètres pour une heure seulement, de se rendre à un rendez-vous médical où encore de se déplacer pour un motif impérieux.

Pour les déplacements, le couvre-feu à 18 heures reste applicable, il est interdit de sortir sans motif entre 18h et 6h du matin. Les voyages inter-régions ne sont pas non plus tolérés pendant le week-end dans les zones concernées par ces confinements de fin de semaine.

Pour ce jeudi, Emmanuel Macron promet des "décisions pragmatiques, proportionnées, territorialisées, nécessaires", son Premier ministre a évoqué trois scénarios devant les parlementaires: un confinement le week-end, un confinement comme en novembre 2020, ou un dur comme au printemps 2020.

Quid des amendes?

Tout manquement aux règles constaté par les forces de l'ordre entraîne les amendes classiques. Le premier non-respect de l'interdiction de déplacement constitue une contravention de 4ème classe, une infraction punie par une amende de 135 €. Un 2e déplacement interdit dans les 15 jours d'une première infraction constitue une contravention de 5e classe, punie par une amende de 200 €. Le fait d'effectuer plus de 3 déplacements interdits sur une période d'un mois constitue un délit, une infraction plus grave que la contravention. Ce délit est punissable d'une peine de prison de 6 mois et d'une amende de 3.750 €.

J.A.