RMC

Coronavirus au Cap-d'Agde: "Tout le monde s'approche et regarde, sans masque ni distance" confie un libertin

Le secteur naturiste du Cap-d'Agde est touché par une recrudescence de cas de Covid-19. L'ARS alerte sur une circulation "très préoccupante".

Des bars, des restaurants... 17 établissements du Cap-d'Agde qui ne respectaient pas les règles sanitaires ont été obligés de fermer pour 15 jours lundi sur ordre du préfet de l'Hérault. La plupart se situent dans le célèbre village naturiste de cette station balnéaire du sud de la France.

La préfecture a demandé lundi à tous les résidents de ce camp de se faire dépister et à ceux qui souhaitent s'y rendre de différer leur déplacement. Dimanche, l'ARS a alerté sur la circulation "très préoccupante" du Covid-19 dans le secteur. En une journée mercredi dernier près de 30% de cas positifs ont été enregistrés dans ce village naturiste sur environ 300 personnes testées.

"Tout le monde s'approche, tout le monde regarde et sans masque, sans distance"

Des dépistages qui se poursuivent, 250 personnes ont été testées lundi selon l'ARS, une campagne qui doit se poursuivre durant la semaine.

Au Cap d’Agde, même si le port du masque n'est pas obligatoire sur la plage, les touristes se laissent parfois un peu trop aller. Sur la plage de la Baie des cochons, on tombe les masques et le maillot. Les touristes sont sans protection, et parfois très proches. Alex, adepte du libertinage, n’est pas étonné d’une recrudescence des cas de Covid-19 dans la cité balnéaire.

"Il n'y a pas de distance entre les gens sur la plage. Ce n'est pas la pratique sexuelle en elle-même qui est problématique, c'est l'attroupement que ça créé. Tout le monde s'approche, tout le monde regarde et sans masque, sans distance."

"C'est 90 cas positifs sur le million de personnes accueillies au mois d'août, c'est normal"

Dans les ruelles étroites de la cité balnéaire, la fête bat son plein avec là aussi du relâchement. Une quinzaine d'établissements ont été fermés par l'ARS Le maire d'Agde, Gilles D'Ettore, relativise. "Il y a plus de 300 établissements et l'immense majorité respecte les mesures Covid", assure-t-il.

30% des touristes testés mercredi dernier se sont révélés positifs au Covid la aussi rien d’anormal pour le maire. "C'est 90 cas positifs sur le million de personnes accueillies au mois d'août. Il est normal qu'on trouve un certain nombre de cas."

Pour l’instant le maire n’envisage pas de fermer le village. La préfecture de l’Hérault demande tout de même aux touristes de reporter leur séjour

Florian Chevallay et Romain Poisot (avec J.A.)