RMC

Coronavirus en Guyane: "Aujourd'hui, nous devons nous battre pour ne pas mourir"

La Guyane est toujours placée sous état d'urgence sanitaire et comptait dimanche plus 6000 cas de coronavirus confirmés.

"La République n'a pas ménagé ses moyens" pour la Guyane et l'épidémie paraît décélérer: le Premier ministre, en visite express dans ce territoire français d'Amérique du Sud confronté au coronavirus, a appelé à la "vigilance" ses habitants et au-delà tous les Français.

Pour son premier déplacement en Outre-mer depuis sa nomination à Matignon, Jean Castex se concentre sur la question sanitaire de ce territoire de 300.000 habitants grand comme le Portugal, où les centres hospitaliers sont en forte tension. "Je comprends que la situation épidémiologique semble s'améliorer, et c'est heureux", a salué Jean Castex après une visite du centre interministériel de crise à Cayenne.

Pourtant, ces propos ne passent pas pour certains, comme Yvane Goua, porte-parole du collectif "Mayouri Santé Guyane". Selon elle, l'Etat n'a clairement pas fait assez pour empêcher la propagation de l'épidémie.

"Si l'Etat était au rendez-vous en Guyane, nous n'en serions pas à 26 morts. Quand on entend aujourd'hui que la Mayenne (où plusieurs foyers de contamination ont été détectés, ndlr) va bénéficier de 300.000 tests, on se dit qu'on aimerait bien ça: en trois mois, l'Etat n'a réussi à faire que 25.000 tests sur tout le territoire de la Guyane, soit 300.000 personnes. On est toujours en train de courir après l'Etat pour obtenir notre dû: il ne semble pas que les Guyanais sont moins Français que les autres. Aujourd'hui, nous devons nous battre pour ne pas mourir" plaide-t-elle sur RMC.

La Guyane, toujours placée sous état d'urgence sanitaire comme Mayotte, comptait dimanche 6.102 cas de coronavirus confirmés et 26 décès au total. Le pic de l'épidémie était attendu dans la deuxième quinzaine de juillet.

La rédaction de RMC (avec AFP)