RMC

Coronavirus: le "don de congés" aux soignants en "chèques vacances", comment ça marche?

Aubaine pour le secteur économique, cette mesure est considérée comme "obscène" par l'opposition.

L'Assemblée nationale a voté mardi soir une proposition de loi LREM permettant aux salariés de "donner" des congés sous forme de chèques vacances aux soignants.

Aujourd'hui, donner un jour de congé est possible uniquement envers un collègue ayant en charge un enfant gravement malade ou handicapé. Désormais, en prévenant leur employeur, les salariés qui le souhaitent pourront faire don d'un ou de plusieurs jours de repos aux soignants: des congés transformés via un fonds spécial en chèques-vacances.

Concrètement, si les 25 millions de salariés du privé et du public donne chacun un jour, ce serait plus de 2 milliards d'euros qui pourraient être récoltés et donc prendre la forme de ces chèques-vacances.

Cette mesure, adoptée en première lecture avant son examen au Sénat, permettrait à la "solidarité des Français de s'exprimer", après la crise du coronavirus. Elle "monétise des jours de repos des salariés sous forme de chèques vacances pour les soignants", a expliqué le rapporteur LREM Christophe Blanchet. Mais ce dispositif, qui devra être précisé par décret, ne "se substitue pas aux mesures de grande ampleur nécessaires pour donner davantage de moyens" à l'hôpital, a souligné cet élu du Calvados. 

Pour la ministre du Travail Muriel Pénicaud, "cet acte de générosité permettra dans le même temps de contribuer à la relance du secteur du tourisme très fortement affecté" par l'épidémie.

Aux yeux du gouvernement, c'est évidemment une aubaine pour relancer le secteur du tourisme très touché par la crise. Mais pour l'opposition de gauche, c'est une mesure obscène, compte tenu des difficultés de l'hôpital. La proposition de loi doit désormais être votée au Sénat. 

Paul Barcelonne avec Xavier Allain