RMC

Coronavirus: le gouvernement britannique serre la vis, les pubs sous couvre-feu

Le Premier ministre du Royaume-Uni, Boris Johnson, a annoncé mardi les nouvelles restrictions mises en place en Angleterre pour lutter contre le Covid-19.

En Angleterre, de nouvelles restrictions ont été mises en place pour faire face au Covid-19. Avec près de 42.000 morts, le Royaume-Uni est le pays européen le plus endeuillé par le Covid-19 et le cinquième au monde.

Le Premier ministre britannique Boris Johnson a annoncé mardi, devant le Parlement, de nouvelles restrictions, valables pour l'Angleterre seulement, et qui pourraient rester en vigueur pendant six mois.

Les pubs, bars et restaurants vont fermer à 22h à partir de jeudi, seul le service à table y sera autorisé, le port du masque est étendu, les mariages limités à 15 personnes, les contrôles individuels et au niveau des entreprises seront renforcés tout comme les amendes.

"Evidemment si la propagation du virus ne faiblit pas, il faudra des mesures plus drastiques"

Autre annonce, le retour du public dans les stades anglais n'aura pas lieu début octobre comme espéré. Les écoles et universités resteront elles ouvertes et pour les entreprises, le télétravail est fortement conseillé.

A Londres, les anglais ne s'attendent pas à ce que la fermeture dus pubs à 22h éradique le virus. Fermer les bars et les restaurants plus tôt, à 10 heures du soir, une restriction qui a du sens pour Kevin, qui travaille à Londres.

"Je comprends cette mesure. Si les pubs ferment à dix heures, peut-être que les jeunes rentreront chez eux. J'étais comme ça moi aussi!"

"Jamais dans notre histoire, notre destinée et notre santé n'ont autant reposé sur notre comportement"

Est-ce que ce sera suffisant? Alors que le virus se propage de manière exponentielle dans le pays, que les admissions à l'hôpital se font de plus en plus nombreuses, certains, comme Emma, et Ken, eux aussi londoniens, en doutent.

"Ca va dans la bonne direction, mais peut-être qu'il faudra aller encore plus loin...", selon Emma. "Evidemment si la propagation du virus ne faiblit pas, il faudra des mesures plus drastiques, comme en mars et en avril. Mais personne ne souhaite cela. Ce serait trop dur pour l'emploi, pour l'éducation, pour tout. Nous verrons bien."

Des mesures qui ne porteront pas leurs fruits sans une adhésion globale. C'est le mesage délivré par le premier Ministre britannique Boris Johnson, lors d'un discours télévisé mardi soir.

"La seule et unique arme dont nous avons besoin pour ce combat, c'est notre sens commun. Jamais dans notre histoire, notre destinée et notre santé n'ont autant reposé sur notre comportement. Si nous suivons ces simples règles ensemble, nous irons au bout de cet hiver ensemble."

Boris Johnson invite ses compatriotes à emprunter un chemin commun contre le virus. Et à tout faire pour celui-ci ne les mène pas jusqu'au reconfinement. 

Benoit Ballet (avec J.A.)