RMC

Coronavirus: le maire de La Teste-de-Buch critique l'exode des Parisiens

Jean-Jacques Eroles, maire de La Teste-de-Buch, regrette que des citadins aient été nombreux à se rendre en province pour être dans une situation plus confortable pendant le confinement causé par l'épidémie de coronavirus. Dans sa commune, la situation est néanmoins calme.

Les mesures de confinement pour endiguer la pandémie de coronavirus ont provoqué une vague de départs de Parisiens, mais aussi d'habitants d'autres grandes villes, vers la province. La plupart ont rejoint leurs résidences secondaires, même si certains en ont profité pour louer spécialement des maisons plus confortables. Des comportements déplorés par Jean-Jacques Eroles, maire de La Teste-de-Buch (Gironde).

"On comprend que notre région est très attractive, mais c'est tout à fait en contradiction avec les règles fixées par le gouvernement. Le confinement, ce n'est pas ça. Il faut impérativement que tout le monde se mette au pli, même s'il fait très bon. C'est un impératif", s'est-il insurgé mercredi soir dans RMC Mobilisation Générale.

"Les gens respectent quand même les consignes"

Si l'exode de citadins a suscité des tensions, la situation est calme à La Teste-de-Buch malgré une forte présence de résidences secondaires. "Je n'ai pas d'administré qui m'a interpellé pour se plaindre, à cette heure", assure Jean-Jacques Eroles.

"Depuis le confinement, il y a une baisse complète de l'activité. Les rues sont assez désertes dans le centre, poursuit-il. Les gens respectent quand même les consignes, ça ne se passe pas trop mal. Il n'y a pas trop de débordement. La police nationale et la police municipale ont ordre de patrouiller pour bien rappeler à la population (...) qu'on n'est pas en vacances".

Julien Absalon