RMC

Coronavirus: le professeur Didier Raoult visé par une plainte auprès de l'Ordre des médecins

Il encourt une sanction allant de l’avertissement à la radiation définitive. La Société de pathologie infectieuse estime que le chercheur marseillais a enfreint neuf articles du code de déontologie médicale.

Fin de partie pour l'infectiologue? Didier Raoult est visé par une plainte déposée début juillet auprès de l'Ordre des médecins. C'est la Société de Pathologie Infectieuse de langue Française (SPILF) qui en est à l'origine et qui reproche notamment l'utilisation de l'hydroxychloroquine par le directeur de l'IHU de Marseille.

Didier Raoult aurait enfreint neuf règles du code de déontologie médicale: diffusion de fausses informations, manquements au devoir de confraternité, promotion d'un traitement qui n'a pas montré son efficacité ou encore essai clinique dont la légalité reste encore à démontrer.

La promotion et la prescription de l'hydroxychloroquine par le professeur Marseillais est largement pointée du doigt.

>> A LIRE AUSSI - "Expliquez-nous": génie ou charlatan, qui est le professeur Didier Raoult?

Jusqu'à la radiation ?

Toujours dans sa plainte adressée au Conseil de l'Ordre des médecins, la société de pathologie médicale reproche à Didier Raoult ses propos sur le statut de l'infection. En mai dernier, par exemple, il assurait que l'épidémie se terminait. Des prises de positions tranchées qui aurait nuit au message de prévention, selon la société.

Si le dossier est toujours en cours d'instruction, les sanctions encourues par Didier Raoult vont du simple avertissement à la radiation définitive de l'ordre des médecins.

Maxime Levy (avec Guillaume Dussourt)