RMC

Coronavirus: les Français se tracassent pour la santé de leurs aînés

Le département du Bas-Rhin ainsi que l'Agence régionale de santé du Grand Est ont décidé vendredi de réduire et contrôler les visites dans les Ehpad pour éviter la propagation du coronavirus auquel les seniors semblent assez sensibles.

Les seniors en première ligne face à l'épidémie de coronavirus. Les personnes âgées sont en effet les plus fragiles face au virus. Les 7 premières personnes décédées du Coronavirus en France avaient toutes plus de 60 ans. Face à cela, Emmanuel Macron a appelé vendredi à "limiter au maximum les visites" aux aînés.

Le président de la République a en particulier insisté pour que les plus jeunes ne visitent pas les plus âgées "parce que, comme on le sait aujourd'hui, ils transmettent beaucoup de virus". Pour le chef de l'Etat, il s'agit de "mesures de bon sens à respecter partout sur le territoire". Vendredi soir, Edouard Philippe a annoncé le déclenchement du plan bleu dans tous les EHPAD du pays.

"On peut leur dire de faire attention, mais après s'ils ont envie de sortir, s'ils ont décidé de sortir... ils sortiront"

Alors que le stade 3 de l'épidémie de coronavirus sera vraisemblablement déclenché dans les prochains jours en France, les seniors font l'objet de vives inquiétudes, car ce ont les plus vulnérables. Dans leur entourage, on s'organise et on tente de limiter les risques de contamination.

Natascha profite des derniers jours de vacances pour faire des courses avec sa fille. Elle n'a pas peur de fréquenter les centres commerciaux mais avoue s'inquiéter pour sa belle-mère de 78 ans.

"Je sais que mon mari a eu son papa au téléphone il n'y a pas longtemps et qu'ils en ont déjà discuté ensemble effectivement. Il lui a dit de rester au chaud à la maison, de ne pas aller faire les courses"

Fabrice a lui aussi donné des conseils à ses parents mais il reste assez fataliste.

"On peut leur dire de faire attention, mais après s'ils ont envie de sortir, s'ils ont décidé de sortir ils sortiront, qu'est ce que vous voulez faire à ça…"

"Les conseiller sur ce qu'il faut faire s'il y a un problème"

Pour Geneviève, pas question d'envoyer les enfants rendre visite à leurs grands parents de 82 ans.

"En ce moment ils ne se voient pas, c'est vrai qu'ils évitent quand même. C'est pas la peine de propager si jamais ils étaient porteurs du virus"

Un virus qui a poussé l'association lyonnaise "Demain ensemble" a réactivé sa veille sanitaire comme en période de canicule. Anne Bousquet, sa présidente visite régulièrement des personnes âgées.

"Le but c'est qu'ils ne soient pas isolées, c'est en même temps repérer aussi leur état de santé, et les conseiller sur ce qu'il faut faire s'il y a un problème."

Un dispositif qui pourrait bien inspirer d'autres associations à l'avenir.

Florence Donjon (avec J.A.)